La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Catholiques, hommes politiques : Attention ! La secte vaticane fait son (...)

Catholiques, hommes politiques : Attention ! La secte vaticane fait son coming-out

date de redaction mercredi 6 août 2003


En réaction aux considérations vaticanes sur la reconnaissance des unions homosexuelles, le réseau Moule Frites des associations de jeunes et etudiant(e)s lesbiennes gais, bisexel(le)s et transgenres appelle les chrétiens à entrer en résistance contre les pharisiens.


lettre ouverte du réseau Moule Frites, Fédération des associations de jeunes et étudiant(e)s lesbiennes, gais, bisexuel(le)s et transgenres - 5 août 2003

Hier ils justifiaient l’esclavage au nom de l’infériorité symbolique des noirs sur les blancs, puis interdirent les mariages interethniques par peur que le mélange des sangs n’engendre des petits monstres (appelés également « créatures du malin »). Aujourd’hui ils justifient l’homophobie au nom de l’infériorité morale des homosexuels sur les hétérosexuels, et interdisent les unions homosexuelles au nom du « bon développement psychique » des enfants : à chaque moment de l’histoire où une amélioration du sort des minorités est en jeu, le Vatican ressort le même arsenal d’arguments. Les « représentants » de Rome ont décidé de renoncer à la spiritualité pour s’inscrire dans la temporalité.
En demandant aux hommes politiques du monde entier de s’opposer à toute loi qui permettrait des unions homosexuelles ou pénaliserait l’homophobie, la « congrégation pour la doctrine de la foi » -plus connue sous le nom de Sacrée Congrégation de l’Inquisition Romaine et Universelle- a montré au grand jour son vrai visage : elle n’est pas là pour s’occuper de nos âmes mais bien pour régenter l’ordre du monde par le biais de « la doctrine ». Les hommes politiques démocratiquement élus ne doivent plus nous représenter ni prendre les décisions pour lesquelles nous les avons mandatés : ils doivent « rendre un vrai témoignage à la vérité »

Des voix pourtant s’élèvent dans l’Eglise, qui questionnent cette « vérité »… Enfin, s’élevaient. Les prêtres, diacres, aumôniers, séminaristes qui osent s’exprimer (sur le PaCS, la contraception, les préservatifs…) se font proprement mettre à la porte. La curie Romaine est aujourd’hui aux mains d’intégristes qui modèlent des nouveaux prêtres qui leur ressemblent. Certains religieux ont décidé de rester, pour pratiquer la politique du ver dans le fruit. Mais ce fruit est empoisonné. L’homosexualité est, d’après le dernier texte du Vatican, « un phénomène moral et social inquiétant » C’est, en effet, un « phénomène » vieux comme le monde, qui se retrouve dans toutes les cultures, et ce quel que soit leur niveau de développement. L’humanité pourtant est toujours là. Quel étrange danger serions-nous donc ?
A propos de la parentalité des homosexuels, le Vatican affirme que : « comme le montre l’expérience, l’absence de la bipolarité sexuelle crée des obstacles à la croissance normale des enfants ». Sauf que l’expérience montre exactement l’inverse. Il y a en France des milliers de familles homoparentales, dont les enfants ne présentent aucune différence de développement avec les autres enfants.
Mais la seule famille légitime pour le Vatican, c’est un couple hétérosexuel marié avec des enfants. Familles monoparentales, recomposées, concubins, couples stériles ou utilisant une contraception, veufs et veuves, attention : vous n’êtes plus rien. Comme nous, vous êtes contraires au « bien commun » et à la « vérité ».

Catholiques, ceux qui se prétendent élus de Dieu vous trompent en travestissant son message ! Ils ont oublié que leur Dieu était un être d’amour. Ils ont oublié que Jésus n’aimait guère les hommes du Temple. Ils veulent le pouvoir. Et si vous les laissez faire, ils le prendront.
Leurs arguments tournent en rond, mais ils laissent voir leur véritable cible. Le but de la famille, érigée en « institution familiale » serait de perpétuer la société, selon une « loi de la nature » bien connue (sic). Or les homosexuels « ferment l’acte sexuel au don de la vie » et ne doivent donc pas avoir de droits. CQFD. Sauf que si on suivait cette fameuse « loi naturelle », il faudrait également interdire le mariage aux femmes ménopausées, excommunier les couples qui utilisent des moyens de contraception… voire carrément supprimer tous ceux qui ne sont pas aptes à la perpétuation de l’espèce : homosexuels, hétérosexuels stériles, handicapés, personnes âgées… La liste est longue, et la gangrène tenace, alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Si nous citoyens, chrétiens , nous les laissons continuer, ils ne s’arrêteront pas là.

En plaçant les soi-disant « lois de la nature » au-dessus de l’impératif démocratique, les intégristes du Vatican oublient que tout le travail de l’humanité, depuis la nuit des temps, a été justement de s’affranchir des contraintes imposées par l’état de nature, en construisant des cadres de vie et des lois permettant l’épanouissement de chacun, quelles que soient ses origines, ses orientations, ses fragilités ou ses qualités intrinsèques. Et quelles que soient sa religion ou ses croyances.

Ne nous leurrons pas : ce n’est pas seulement l’homosexualité qui est visée, c’est la sexualité toute entière. La vôtre aussi. Vous êtes les prochains sur la liste. Ne vous inquiétez de rien et l’Opus Dei s’occupera bientôt de votre « cas ».

Chrétiens, entrez en résistance contre ces Pharisiens !

Baptisés à la naissance qui ne croyez pas en cette église-là, exprimez vous. Sinon ils continueront d’usurper votre parole.

Hommes politiques, élus du peuple à l’intérieur d’une République laïque qui n’est au service d’aucune église, souvenez-vous que vous êtes élus pour nous représenter et non pour obéir à ceux qui prêtent des intentions à la nature et négligent les droits de l’homme.

Nous ne voulons pas d’un monde fait de peur et de haine, d’Inquisition et d’homophobie.

Nous ne voulons pas d’un monde où une seule voie serait permise et érigée en norme.

Nous ne voulons plus nous taire.

Isabelle KALLERT,
Présidente de Moules-Frites, fédération des associations de jeunes et étudiant(e)s lesbiennes, gais, bisexuel(le)s et transgenres.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur