La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Des affiches contre l’homophobie fleurissent dans les facs

Des affiches contre l’homophobie fleurissent dans les facs

date de redaction vendredi 19 juin 2009


l’Inter-LGBT salue la mise en œuvre de la Campagne et exercera sa vigilance pour qu’elle passe avec succès la période des congés estivaux.


communiqué Inter-LGBT - 17/6/2009

Depuis une semaine maintenant, le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a lancé sa campagne sur l’homophobie et la lesbophobie. Ainsi, 40 000 affiches (moitié version filles, moitié version garçons) vont être diffusées via l’administration des établissements, les relais associatifs et les organisations du monde éducatif ayant été aussi à leur demande destinataires d’un nombre conséquent d’affiches pour les diffuser via leurs réseaux.

L’Inter-LGBT se félicite de la mise en place de cette campagne qui résulte d’une consultation et d’un travail commun de près d’un an avec les services du ministère, après des années d’insistance des associations sur la nécessité de combattre les LGBTphobies par l’éducation. Elle regrette toutefois que les délais n’aient pas été tenus et s’interroge sur la pertinence immédiate d’un message qui arrive tardivement dans des lieux d’où les usagers vont être absents prochainement et pour plusieurs semaines.

Il a souvent été considéré que les questions d’orientation sexuelle relevaient du domaine du privé et qu’à ce titre, il n’était pas du ressort des établissements de mettre en place des politiques de lutte contre les discriminations homophobes et lesbophobes. Or les préjugés ont la vie dure et différentes études institutionnelles insistent d’une part sur une sursuicidalité et un mal-être plus important chez les jeunes lesbiennes et les jeunes homos par rapport aux jeunes hétérosexuel-le-s du même âge, en rapport avec les violences verbales et/ou physiques dont ils font l’objet et d’autre part sur les conséquences importantes de l’homophobie et de la lesbophobie sur la réussite de leur parcours scolaire.

Cette campagne s’est donc donnée pour ambition de montrer que les discriminations basées sur l’orientation sexuelle existent aussi bel et bien dans l’enseignement supérieur, et de renforcer la nécessité de lutter contre toutes les formes de discriminations, sans les hiérarchiser.

Concernant le contenu du message, il aurait été préférable de pointer la domination du modèle hétérosexuel dans la société, base des préjugés LGBTphobes. S’il est accepté qu’une fille et un garçon s’embrassent dans un couloir de fac, il n’en va pas de même lorsqu’il s’agit de deux filles ou de deux garçons ! L’Inter-LGBT avait proposé au début du groupe de travail animé par le ministère le slogan « l’hétérosexualité ce n’est pas normal, c’est seulement majoritaire ». Ce message étant peut-être encore trop subversif pour la majorité présidentielle, le choix institutionnel a donc été celui de revenir à un énoncé plus conventionnel, qui conserve cependant le mérite de dénoncer des discriminations contre lesquelles il convient de lutter.

L’Inter-LGBT restera vigilante à ce que la campagne soit bien affichée par les établissements dans des lieux visibles de tous les étudiants et soit à nouveau relayée dès la rentrée universitaire prochaine, particulièrement grâce à la diffusion du message sur des supports appropriés (abribus, presse, ...), comme s’y est engagé le ministère..

Elle ne doit cependant pas rester uniquement une campagne de communication, mais devra aussi déboucher sur des actes concrets. Ainsi, l’Inter-LGBT propose au ministère de pouvoir travailler sur une meilleure formation et information des personnels, de développer les lieux d’écoute et de faire évoluer les règlements intérieurs des établissements afin qu’ils condamnent l’ensemble des discriminations.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur