La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Cannes : deux policiers portent plainte pour harcèlement moral

Cannes : deux policiers portent plainte pour harcèlement moral

date de redaction jeudi 18 juin 2009


La CFTC et plusieurs associations homosexuelles les soutiennent, et envisagent de se constituer partie civile pour faire régresser l’homophobie dans le milieu du travail.


communiqué interassociatif CCH Collectif Contre l’Homophobie, le Centre LGBT Paris Ile-de-France, l’Inter-LGBT, FLAG ! Policiers et gendarmes gays et lesbiennes, SOS homophobie - 17/6/2009

Deux policiers municipaux cannois Nicolas Persec et Alain Marty ont porté plainte pour harcèlement moral avec une constitution de partie civile le 15 mai 2009.

Ils s’estiment victimes de discrimination homophobe de la part de leurs collègues et déplorent le manque de réaction de leur hiérarchie.

Cette déplorable affaire de harcèlement homophobe dans le milieu professionnel est pour nos associations l’occasion de rappeler que les LGBTphobies sont très prégnantes dans le milieu professionnel. Elles sont toujours difficiles à démontrer, les manifestations pouvant être insidieuses. Comment démontrer en effet que la cause d’une carrière contrariée est l’orientation sexuelle ou l’identité de genre du salarié ? Les témoignages sont aussi difficiles à obtenir et surtout à maintenir, les collègues craignant souvent d’être soupçonnés d’homosexualité s’ils s’impliquent dans la défense de leurs collègues discriminés ou harcelés.

Le rapport de la Halde comme celui de SOS homophobie établissent cette année encore que l’homophobie dans le milieu professionnel est toujours le premier motif de plainte des personnes LGBT.

Pourtant, conformément aux directives européennes et à leur transposition dans la législation française, les discriminations à raison de l’orientation sexuelle sont réprimées par le droit français.

Indéniablement, la France accuse un grave retard dans ce domaine. Tout reste à faire en matière d’information et de prévention dans l’entreprise où les Directions des Ressources Humaines comme les syndicats doivent s’investir de façon prioritaire et significative.

Alain et Nicolas sont défendus avec beaucoup d’efficacité par la CFTC que nous félicitions pour son énergique soutien et Maître Collard, leur avocat dont nous ne doutons pas de sa pugnacité.

Nos associations suivent également ce dossier de près et tiennent à assurer Alain et Nicolas de notre soutien et de notre solidarité.

Celles de nos associations qui ont le plus directement intérêt à agir comme le CCH, FLAG ! et SOS homophobie, ne manqueront pas, à la clôture de l’instruction et dès l’ordonnance de renvoi, d’étudier l’opportunité de se constituer partie civile, si une telle action contribue à soutenir efficacement les plaignants et à faire régresser les LGBTphobies dans le monde du travail.

Signataires :

  • Hussein Bourgi pour CCH - Collectif Contre l’Homophobie de Montpellier
  • Jérôme Vicart pour FLAG ! - Policiers et gendarmes gays et lesbiennes
  • Jacques Lizé pour SOS homophobie
  • Christine Le Doaré pour le Centre LGBT Paris I-d-F
  • Philippe Castel pour l’Inter-LGBT

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur