La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Segré : un couple de lesbiennes insulté et pris pour cible par un groupe de (...)

Segré : un couple de lesbiennes insulté et pris pour cible par un groupe de jeunes

date de redaction mercredi 17 juin 2009


Quazar dénonce l’impéritie des pouvoirs publics et de la gendarmerie.


communiqué Quazar - 16/6/2009

Deux lesbiennes du centre-ville de Segré (Maine-et-Loire) sont victimes depuis de nombreux mois d’insultes lesbophobes de la part d’un groupe d’une vingtaine de jeunes entre 17 et 21 ans. A deux reprises, l’un d’entre eux a tiré en leur direction avec des balles à blanc. Les deux jeunes femmes, Jessica 24 ans et Virginie 28 ans, font face depuis la semaine dernière à une nouvelle montée en puissance des agressions avec courage et détermination.

Quazar leur apporte tout son soutien et dénonce avec la plus grande véhémence l’inaction des pouvoirs publics et de la gendarmerie locale pour faire cesser ces agressions à caractère répété.

Les faits sont consternants Le 15 mai 2008, un jeune qui avait proféré des propos lesbophobes n’avait pas été poursuivi. Le 30 août 2008, un jeune les a menacé physiquement. Après un dépôt de plainte, il a écopé d’un mois de prison avec sursis et de 200 € de dommages et intérêts. Le même soir un autre jeune a tiré en leur direction avec des balles à blanc. Il y a quinze jours, les jeunes femmes ont été insultées dans un commerce par une partie de ces jeunes. Mardi 2 juin dernier, la voiture de Virginie a été rayée intentionnellement. Vendredi 5 juin, un des jeunes a pénétré dans le domicile des deux jeunes femmes alors qu’elles étaient chez elles, leur causant une grande frayeur. Elles ont porté plainte pour violation de domicile. Dans la nuit de vendredi au samedi 6 juin, cette bande de jeunes les a insultées sous leur fenêtre depuis la voie publique sans qu’aucun voisin ne s’y oppose.

Au cri de « Bande de sales gouines, descendez ! », « Vient sucer ma queue », « Je vais te la mettre dans le cul, tu vas aimer » les deux jeunes femmes ont enduré ces propos pendant des heures alors qu’elles disent avoir ont fait appel à la gendarmerie qui était présente à quelques mètres et qui n’est pas intervenue.

Entre samedi et dimanche derniers, les deux jeunes femmes ont porté plainte pas moins de quatre fois, pour violation de domicile, menaces avec arme, injures discriminatoires, et jet de détritus.

Jeudi 11 juin, Jessica et Virginie ont rencontré Laurent Olivier, sous-préfet de Segré, en présence du capitaine de gendarmerie qui leur ont assuré « avoir un oeil sur le dossier ». Mais à la question des deux jeunes femmes, de savoir quand le calme reviendrait dans notre rue, le sous-préfet leur a déclaré ne rien pouvoir faire car c’était un lieu public !

Depuis les événements d’août 2008, Jessica et Virginie avaient écrit à leur maire sans obtenir de réponse de sa part. Gilles Grimaud s’est enfin décidé à recevoir les deux jeunes femmes maintenant que l’affaire s’ébruite dans la presse locale.

Non, Segré n’est pas une zone de non-droit ! L’attitude laxiste des pouvoirs publics locaux et de la gendarmerie depuis des mois a encouragé cette bande de jeunes à commettre ces attaques inqualifiables envers la dignité de deux citoyennes de Segré en raison de leur orientation sexuelle.

L’impéritie des pouvoirs publics et de la gendarmerie de Segré a conduit à renforcer le sentiment d’impunité des ces jeunes lesbophobes, qui se comportent comme de jeunes mâles sexistes, dominateurs et insultants envers les femmes.

Quazar exige des mesures de protection immédiates des forces de l’ordre nationales et municipales en faveur des deux jeunes lesbiennes de Segré, la poursuite sans faillir de ces jeunes et des mesures éducatives et répressives exemplaires envers ces jeunes lesbophobes à qui il est plus que temps d’apprendre le respect et l’égalité des droits des femmes et des lesbiennes.

N’attendons pas que ces jeunes, pour qui le sexe est un enjeu de domination, soient les futurs maris qui insultent et battent les femmes. Rappelons qu’en France, tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son mari ou de son compagnon. N’attendons pas un drame pour agir !

Le sexisme et la lesbophobie, au même titre que toutes les autres discriminations sont des fléaux sociaux qui ne passeront pas à Segré !

Aussi, Quazar, Centre lesbien, gay, bi et trans d’Angers, association de lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre, appelle toutes les citoyennes, les citoyens, les partis, les syndicats, les associations LGBT et de femmes, à signer la pétition de soutien en rejoignant Jessica et Virginie dans leur courageux combat quotidien contre le sexisme et la lesbophobie.

Stéphane Corbin,
président de Quazar

Plus d'informations :

Signez la pétition de soutien à Jessica et Virgine ici : http://assoquazar.free.fr/textes/20...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur