La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Prise en charge des personnes trans’ : Bachelot au boulot !

Prise en charge des personnes trans’ : Bachelot au boulot !

date de redaction lundi 18 mai 2009


Inter Trans’ interpelle la ministre de la Santés sur le fonctionnement de la Haute Autorité de Santé, qui semble avoir une vision très régressive de la transidentité.


communiqué Inter Trans’ - 17/5/2009

Aujourd’hui, la France par la voix de sa ministre de la santé annonce enfin la déclassification du transsexualisme des maladies mentales. Nous ne pouvons que nous réjouir de ce premier pas fait vers le respect des droits humains à l’égard de notre communauté. Cependant nous restons très vigilants et préoccupés en ne voyant dans cette annonce aucun des engagements nécessaires pour accompagner cette dépsychiatrisation symbolique. Nous le soulignons d’autant plus que la Haute Autorité de Santé qui est désignée pour mettre en œuvre cette nouvelle donne, n’a délivré quant à elle aucun signe probant pour réformer dans un sens plus humain la structure et les parcours de soins. Après 4 ans de travaux, cette autorité vient de publier un rapport aux conclusions pour le moins régressives, survolant une possible déclassification sans pour autant en souligner l’urgence. Nous interpellons donc le gouvernement sur un certain nombre de points :

- Pourquoi ne pas accompagner la déclassification du démantèlement des équipes dites « officielles » en place, responsables de tant de maltraitances à l’égard des patients Trans’, et dénoncées depuis des années par le tissu associatif ?

- Pourquoi n’est-il pas annoncé que les personnes pourront dorénavant êtres suivis par les médecins de leur choix comme n’importe quel citoyen alors que la Haute Autorité de Santé nous prépare une structure de soins qui l’interdira de fait ?

- Pourquoi n’a-t-on pas entendu Madame Bachelot nous dire que la France renonçait enfin aux stérilisations forcées, seule façon aujourd’hui pour une personne Trans’ d’obtenir un changement d’état civil ?

- Pourquoi la ministre de la Santé ne débloque-t-elle pas le changement du numéro de sécurité sociale (1 et 2) à la demande des personnes en cours de transition ce qui ne coûte rien à l’état, et diminuera les maltraitances dans les circuits de santé ?

- Quand le gouvernement se penchera-t-il sur un accès aux papiers d’identité non humiliant et non soumis à une stérilisation forcée ?

- Pourquoi cette mesure n’était elle pas annoncée avec un certain nombre d’autres qui permettraient aux Trans’ d’évoluer au sein de la société comme n’importe quel autre citoyen de droits ?

- Enfin, en changeant l’ALD 23 , que deviendront les personnes Trans’ qui bénéficiaient d’une allocations de la CDAPH liée à cette ALD ?

Plus d'informations :

Le rapport de la Haute Autorité Sanitaire : http://www.has-sante.fr/portail/jcm...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur