La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > La transidentité ne sera plus une maladie mentale

La transidentité ne sera plus une maladie mentale

date de redaction lundi 18 mai 2009


La transidentité ne sera plus une maladie mentale en France ! Le Comité IDAHO (Internati onal Day Against Homophobia and transphobia), qui mène cette année une campagne internationale contre la transphobie tient à saluer la décision historique que vient de prendre Roselyne Bachelot.


Communiqué de presse Comité IDAHO - 16 mai 2009

Dans un geste historique, à la veille de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, la ministre de la santé, Roselyne Bachelot a demandé à la Haute Autorité de Santé (HAS) de ne plus considérer les personnes trans comme des malades mentaux. La demande a été faite officiellement à la HAS, et la promulgation officielle, qui ne fait aucun doute, devrait intervenir tout prochainement.

La France est ainsi le premier pays du monde à prendre cette décision. Le 17 mai 1990, l’Organisation mondiale de la santé supprimait l’homosexualité de la liste des maladies mentales, et à la vei lle du 17 mai, date de l’IDAHO, le gouvernement français supprime la transidentité de la liste des maladies mentales.

Cette décision remarquable intervient après une mobilisation contre la transphobie dans le cadre de la Journée IDAHO, avec un appel international, signé par plus de 300 ONG, originaires de plus de 75 pays, des syndicats internationaux, plusieurs prix Nobel, et en France, par le PS, les Verts, le PC, les associations LGBT, des associations de lutte contre le sida, contre le racisme, des associations féministes, pour les droits humains, et de nombreuses personnalités de toutes sortes.

« Je tiens à saluer cette décision historique, a commenté Louis-Georges Tin, président du Comité IDAHO. Il y a trente ans, Robert Badinter a fait sortir l’homosexualité du code pénal, aujourd’hui, Roselyne Bachelot fait sortir la transidentité de la liste de maladies mentales. C’est une grande émotion pour nous. Je ne peux que remercier la ministre et toute son équipe, mais aussi tous ceux, et ils sont nombreux, qui se sont mobilisés pour aboutir à ce résultat. »

« Cette décision est une première victoire historique, et nous sommes heureux que la France montre ainsi que ce combat est légitime. Cette décision est une explosion d’espoir pour toutes les personnes Trans du monde », a déclaré Joël Bedos, secrétaire général du Comité IDAHO.

« C’est vraiment une avancée historique, a ajouté Sophie Lichten, membre du Comité IDAHO. Nous invitons la communauté internationale à suivre cet exemple, mais nous devons demeurer vigilants et régler en France d’autres problèmes importants concernant les personnes trans’, et notamment la question des papiers d’identité et le parcours de soin. »


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur