La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > A Angers aussi on peut signer son Pacs en mairie

A Angers aussi on peut signer son Pacs en mairie

date de redaction jeudi 23 avril 2009


C’est un pas de plus pour la reconnaissance des couples homosexuels, se félicite Quazar.


Communiqué de presse de Quazar - 21 avril 2009

QUAZAR se félicite de l’annonce par la ville d’Angers de procéder, à partir du 1er juin prochain, à des cérémonies de pacte civil de solidarité (Pacs) en mairie en présence d’un élu.
Cette revendication était localement défendue et portée par Quazar depuis 2005, notamment par le président de l’époque, Bruno Baron, aujourd’hui conseiller municipal, délégué aux solidarités.

Pour QUAZAR, cette cérémonie de Pacs à l’Hôtel de ville d’Angers, bien que symbolique, est un pas de plus pour la reconnaissance sociale de cette forme d’union civile et des couples homosexuels. Aujourd’hui incontournable, le Pacs a été revendiqué dans les années 1990 par les associations gays pour, à l’origine, empêcher que le conjoint survivant d’un couple gay ne soit jeté à la rue par la famille du décédé.

Dix ans après sa création, dans un flot de haine et d’injures indignes de la part de certains parlementaires de droite, à la seule exception notoire de Roselyne Bachelot, députée de Maine-et-Loire, le pacs remporte un succès croissant, avec une proportion de plus d’un pacs pour deux mariages.
Le Pacs reste à ce jour la seule forme de conjugalité possible des couples de même sexe qui n’ont toujours pas accès au mariage.

Au plan national, les couples de même sexe représentent 8 217 Pacs (5,62%) sur 146 084 signés en 2008. Les couples hétérosexuels se sont emparés de cette forme d’union, preuve que cette revendication des homosexuels avait bien une valeur universelle, très éloignée d’un prétendu communautarisme craint par leurs opposants.

L’égalité des droits, valeur intangible de QUAZAR

Dans cette approche QUAZAR, Centre lesbien, gay, bi et trans d’Angers, défend l’accès du mariage aux couples de même sexe, mais aussi des améliorations du Pacs dont :

  • l’application du Pacs en Polynésie française et à Mayotte, ce qui n’est pas le cas actuellement,
  • le futur enregistrement du Pacs en mairie,
  • l’alignement des droits à prestation sociale des couples pacsés sur ceux des couples mariés, dont la pension de réversion et le versement du capital décès au partenaire survivant,
  • le droit au congé de 4 jours pour conclusion d’un Pacs.

L’Anjou aime le Pacs

A Angers, 19 couples de lesbiennes et 16 couples de gays se sont pacsés l’année dernière, soit une augmentation de 3,72% par rapport à 2007. Parallèlement le nombre global de Pacs 2008, toute orientation sexuelle confondue, a explosé en Maine-et-Loire, avec + 65% à Angers, + 62% à Cholet, + 70% à Segré, + 72% à Saumur par rapport aux chiffres 2007. Globalement, le nombre 2008 de Pacs en Anjou enregistre un bond moyen de 61%, alors que ce chiffre n’est que 49% en Sarthe et de 42% en Mayenne.

Devant ce succès, QUAZAR va de nouveau interroger les principales municipalités d’Anjou quant à une cérémonie de signature du Pacs dans leur mairie.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur