La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Couleurs Gaies demande la suppression des cours de religion dans les écoles (...)

Couleurs Gaies demande la suppression des cours de religion dans les écoles d’Alsace-Moselle

date de redaction mardi 7 avril 2009     auteur Jean-Benoît RICHARD


L’association des gais et lesbiennes de Metz écrit à Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur et des Cultes pour lui demander la suppression des cours d’enseignement religieux obligatoires dans les établissements publics de la région.


communiqué Couleurs Gaies, Metz - 4 avril 2009

Face à la radicalisation de Joseph Ratzinger, représentant de l‘église catholique, sur des thèmes aussi sensibles que le SIDA, la contraception, l’avortement (thérapeutique ou non) et l’homosexualité, Couleurs Gaies a écrit à Michèle Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur et des Cultes, pour lui demander de travailler à la suppression des cours d’enseignement religieux dans les établissements publics d‘Alsace - Moselle.

Les enseignements d’une institution religieuse à la dérive

Depuis le début du pontificat de Joseph Ratzinger, Couleurs Gaies observe avec inquiétude le glissement de l’église catholique vers des positions de plus en plus radicales et en marge des valeurs défendues par l’école républicaine. Les récents propos de Joseph Ratzinger sur l’inefficacité du préservatif face au VIH, sa réprobation de l’avortement thérapeutique, de la contraception et de l’égalité des genres nous amènent à considérer les cours d’enseignement religieux dispensés à l’école publique comme une occasion de propager des croyances en opposition avec les démarches de prévention en milieu scolaire liées à la lutte contre l’homophobie et les maladies sexuellement transmissibles. Couleurs Gaies demande donc l’arrêt de ces enseignements.

Une exception contraire à la laïcité et à l‘intérêt général

Couleurs Gaies dénonce cette exception contraire à la laïcité. Celle-ci minimise le travail des associations d’intérêt général qui agissent bénévolement pour faire reculer le VIH et l‘homophobie. Comment se placer à égalité d’un enseignement religieux dispensé chaque semaine et financé par l’Etat (et donc par tous les contribuables français) ? Couleurs Gaies appelle donc tous les défenseurs de la laïcité à s’élever contre le maintien de cet enseignement et demande à Michèle Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur et des Culte, de faire cesser au plus vite cette situation que l’héritage historique ne saurait plus justifier.

Plus d'informations :

Pour comprendre cette demande de Couleurs Gaies, il faut se rappeler que l’Alsace et la Moselle relèvent d’un régime juridique particulier, hérité de l’histoire particulièrement tourmentée de la région. Le concordat signé en 1801 entre Napoléon Bonaparte et le Saint-siège est toujours en vigueur parce qu’il a été abrogé en 1905, à une époque où la région n’était plus française. Aux termes de ce concordat, les ministres du culte (curés, rabins, pasteurs) sont des fonctionnaires, et la religion est une matière obligatoire, enseignée dans les écoles publiques et dans les collèges de la République.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur