La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Un chef d’entreprise bordelais condamné pour du harcèlement homophobe

Un chef d’entreprise bordelais condamné pour du harcèlement homophobe

date de redaction mardi 24 mars 2009


Il a écopé de six mois de prison avec sursis et à des dommages et intérêts pour avoir envoyé des mails orduriers à l’un de ses collaborateurs.


Pierre PECHERY, Directeur Général, Administrateur et Associé de France Retraite (Adding Groupe), a été condamné par le Tribunal Correctionnel de Bordeaux pour violences morales avec préméditation à 6 mois de prison avec sursis, 8.000 euros de dommages et intérêts pour réparation du préjudice moral, et 3.000 euros d’article 475-1. Cette condamnation fait suite à l’envoi de plusieurs mails homophobes anonymes sous le pseudonyme "COR BEAU" a l’un de ses collaborateurs en 2003.

Le Tribunal a fait la dispense de l’inscription sur le bulletin N°2 du Casier Judiciaire.

A l’époque des faits, Pierre PECHERY était Directeur Général de la Société TRIOPS NUMERIC basée à Lyon. Cette société membre du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations était spécialisée dans le service informatique pour les Notaires. Benjamin GOBET en était Responsable Régional pour la région Aquitaine. Pierre PECHERY a été recruté dans l’entreprise en tant que "Manager de Transition" pour "réorganiser" la société. Ce Directeur Associé d’un petit cabinet de la banlieue parisienne, IES MANAGEMENT (Courbevoie -92-), se voulait être un spécialiste du "nettoyage" des sociétés. Il n’a pas supporté avoir un de ses collaborateurs en arrêt de travail pour des problèmes de santé important et reconnus par le corps médical. Benjamin GOBET étant d’ailleurs reconnu travailleur handicapé COTOREP depuis juin 2003.

Pendant deux mois, Pierre PECHERY l’a harcelé hebdomadairement de lettres recommandées contenant toutes des accusations et mises en causes professionnelles plus fallacieuses les unes que les autres alors même que Benjamin GOBET était en arrêt de maladie et que son employeur avait connaissance de sa fragilité. Il n’avait qu’un seul objectif, le faire craquer. Lors de sa reprise de travail, le 04 août 2003, la médecine du travail lui avait autorisé une reprise partielle avec contre visite obligatoire, mais en tout état de cause avec interdiction que Benjamin GOBET ne se rende au siège de l’entreprise et avec obligation de travail du domicile.

C’est suite à cette décision que Pierre PECHERY a envoyé son premier mail le 06 août 2003 sous le pseudonyme "COR BEAU" d’une boite mail ouverte chez Hotmail.com. Benjamin GOBET a, sur les conseils de son avocat bordelais Maître Daniel LASSERRE, fait dresser un constat d’huissier permettant de prouver l’origine du mail par un traçage de l’adresse IP de l’expéditeur. L’origine n’était autre que le siège social de la société qui l’employait.

Mail : "il y a une rubrique homo pas mal : vas-y le fion ! apres tu diras si tu prefere les blancs les noirs les jaunes. bonne bourre."

C’est suite à ce premier mail que la médecine du travail a décidée le 08 août 2003, "une inaptitude définitive rédigée en une seule fois pour mise en danger immédiat du salarié" (art 241-51-1 du code du travail) obligeant son employeur a un licenciement sans délai.

L’envoi de ces mails anonymes a continué jusqu’en juin 2004.

Mail : "Alors mon "Godet" tu t’es bien fait sodomisé cette nuit ? raconte-moi : c’était bon ? allez, a ce WE."

Mail : "Mon godet, comme on t’appelle maintenant entre nous, c’etait pas mal le we dernier.en tous cas lui a bien aime, il a vraiment jouit pleinement. A bientot peut etre, chez toi."

Entre temps, le 08 octobre 2003, Benjamin GOBET a déposé plainte avec constitution de partie civile par l’intermédiaire de son avocat Maître Daniel LASSERRE. Suite à l’enquête menée par la Brigade de Gendarmes spécialisés en cybercriminalité Pierre PECHERY a été mis en examen.

Suite à une plainte aurpès de Hotmail, le compte a été résilié pour non respect des conditions d’utilisation.

Pierre PECHERY a alors ouvert un nouveau compte chez le même prestataire pour continuer son travail de destruction psychologique.

Les autres mails qui ont suivis n’ont pas été retenus dans la procédure pour des questions juridiques, mais en voici quelques extraits :

Mail : "mon godet,c’etait pas mal cette semaine. t’es vraiment bien membré.comme prévu, je viens avec michael ce WE tu verras, il est pas mal non plus".

Mail : "Alors mon godet ... La prospection reprend ?Tant mieux, ca veut dire que tu es soignée de tes maux de l’année dernière, ce qui me rassure.Tu es une belle tapiole, quand-même. Allez, à plus tard".

Suivirent ensuite d’autres mails avec des propos plus injurieux, insultants et dégradants que nous ne reprendrons pas dans cet article ... Des inscriptions avec l’adresse mail de Benjamin GOBET sur des sites pornographiques violents, l’envoi de mails avec photos dégradantes et perverses etc..

Comme le précise l’avocat bordelais Maître Daniel LASSERRE en conclusion de sa plaidoirie : "Quand on dirige une entreprise, il faut pouvoir se lever en se regardant dans la glace et s’estimer digne du poste dont on dispose ou auquel on aspire."

Près de 6 ans après, la justice vient enfin de donner raison à Benjamin GOBET condamnant de façon juste le responsable de ces délits Pierre PECHERY. On ne peut que regretter l’absence d’inscription au casier judiciaire de l’intéressé, laissant de fait a ce délinquant une impunité sur le plan professionnel.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur