La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > SOS Homophobie adresse une lettre ouverte au Président de la République

SOS Homophobie adresse une lettre ouverte au Président de la République

date de redaction vendredi 27 juin 2003


A l’occasion de la Marche des Fiertés, l’association rappelle à Jacques Chirac que l’homophobie sévit toujours en France.


lettre ouverte de SOS Homophobie - 27/6/2003

Monsieur le Président de la République,

Dans l’entretien que vous aviez accordé au journal Têtu en avril 2002, vous affirmiez "l’homophobie […] est inadmissible. Elle est autant condamnable que le sexisme ou le racisme. A l’instar du dispositif en place pour d’autres phénomènes de rejet, il faut à l’évidence une condamnation de l’homophobie".

Aujourd’hui, 28 juin 2003, jour de la marche des fiertés Lesbiennes, Gays, Bi et Trans, les insultes et injures homophobes demeurent pénalement non punissables, des personnalités connues peuvent même s’en prendre publiquement à la télévision ou dans des publications, aux homosexuel/les, sans qu’une action pénale puisse être engagée, alors même que les propos racistes ou antisémites peuvent être poursuivis et condamnés. Les homosexuel/les resteront-ils longtemps des citoyens de seconde zone ?

Dans ce même entretien, vous affirmiez que le PaCS ne réglait pas tous les problèmes posés aux homosexuels, notamment en matière de logement et de successions et qu’il était nécessaire de mener une réflexion à ce sujet.

Aujourd’hui, aucune évolution n’a permis de rendre le PaCS plus juste et plus égalitaire. Et le projet de loi de réforme des retraites ne prend pas en compte les personnes pacsées, notamment dans ses articles 23 et 38 à 42.

Toujours dans l’entretien donné au journal Têtu, vous souligniez la nécessité "d’inclure dans les cours d’éducation civique la condamnation de toute forme d’homophobie", et vous préconisiez "pour lutter efficacement contre toute forme de discrimination, un effort de formation et d’information […] mené en collaboration avec l’ensemble des personnels des services publics". SOS homophobie a mis en place un module d’intervention pour lutter contre l’homophobie et la lesbophobie en milieu scolaire. Un autre module existe pour les écoles de police et de gendarmerie. Alors que ce dernier avait été très bien accueilli par les responsables en place sous le précédent gouvernement, les responsables actuels ne semblent pas considérer la lutte contre l’homophobie comme une priorité. Ces documents doivent être des bases de travail pour l’information et la formation des personnels concernés.

Enfin, vous reconnaissiez l’existence "d’une corrélation entre suicide à l’adolescence et découverte de sa différence sexuelle, ou manifestations d’homophobie". Et vous souligniez la nécessité "d’intensifier la politique de prévention du suicide chez les jeunes [...] d’apprendre aux jeunes à mieux se connaître, à mieux comprendre les différences d’orientation sexuelle, à être tolérants".

C’est pourtant à Madame Boutin, connue pour sa farouche et violente opposition au PaCS et sa commisération, pour ne pas dire pire, vis à vis des homosexuel/les, que votre Premier Ministre a confié une mission sur « les incidences sociales des situations d’isolement ». Madame Boutin doit, entre autre, s’interroger sur les causes du suicide en France. Les auditions prévues n’incluant pas les associations Lesbienne, Gai, Bi, Trans nous poussent à nous interroger sur la pertinence des futures propositions.

Monsieur le Président, vos promesses électorales ne doivent plus rester de simples vœux de circonstance. Elles doivent se traduire désormais en actes. Le slogan de la Marche des Fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans de Paris cette année est : "Homophobie, lesbophobie, transphobie : agissons !". En conséquence, nous vous demandons d’agir vous aussi, conformément à vos engagements.

Agissez pour la pénalisation des propos homophobes et de l’incitation à la haine homophobe !

Agissez pour une révision égalitaire du PaCS !

Agissez pour une politique active et citoyenne de lutte contre l’homophobie !

Agissez pour des actions de prévention et d’information sur l’homophobie !

Aujourd’hui, Monsieur le Président, SOS homophobie, et à travers elle, les victimes de l’homophobie, vous demande de tenir vos promesses. Face à l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie : agissez !

SOS homophobie

Plus d'informations :

http://www.sos-homophobie.org
ligne d’écoute anonyme : 0 810 108 135 ou 01 48 06 42 41


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur