La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans le 28 juin à (...)

Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans le 28 juin à Paris

date de redaction jeudi 26 juin 2003


Contre toutes les discriminations Contre l’homophobie, la lesbophobie, la transphobie Marchons, agissons !


communiqué Inter-LGBT - 25/6/2003

Contre toutes les discriminations
Contre l'homophobie, la lesbophobie, la transphobie
Marchons, agissons !

Le 28 juin se tiendra la deuxième édition de la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans. Le thème choisi par les 64 associations de l’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans sera "la lutte contre toutes les discriminations".

Aujourd’hui, il s’agit bien d’obtenir un réel engagement des pouvoirs publics contre toutes les discriminations, quelles qu’elles soient. Cela passe notamment par la pénalisation des propos homophobes, lesbophobes et transphobes, pour enfin permettre aux associations de se se défendre ou d’assister les victimes face aux provocations à la haine.

Cette marche soulignera également les spécificités de la lesbophobie, car les lesbiennes sont doublement discriminées, par leur sexualité, considérée comme secondaire ou accessoire, et par leur genre. Elle parlera de transphobie, car les personnes trans subissent des humiliations quotidiennes, au travail, à la Poste, à la Sécu quand il s’agit de présenter son identité civile. Elle affirmera sa solidarité avec les mouvements anti-racistes, les associations de lutte contre le sida, et celles qui combattent les discriminations liées au handicap : une politique publique de lutte contre les discriminations doit en effet prendre en compte les discriminations croisées.

La Marche rappellera ses revendications les plus importantes :

- Modifier l’article 1 de la Constitution qui établit le principe d’égalité, afin que celui-ci s’applique sans distinction de sexe, d’orientation sexuelle, d’identité de genre ou d’état de santé ;

- Lutter contre la discrimination des personnes porteuses du VIH ; renforcer les dispositifs de lutte contre les IST et le VIH ;

- Sensibiliser à la lutte contre toutes les discriminations à l’école et au respect de la diversité des sexualités et des identités ;

- Accorder le droit d’asile aux personnes risquant d’être persécutées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre ;

- Réformer le pacs (signature en mairie, fiscalité) et supprimer les différences qui sont injustifiables entre couples mariés et couples pacsés (droits liés à la vie quotidienne du couple, droit de séjour, droits liés au décès du partenaire, pension de réversion, capital décès, reconnaissance d’un lien familial) ;

- Refonder le mariage pour l’ouvrir aux couples de même sexe ;

- Ouvrir l’adoption à tous les couples non mariés.

En effet, sur tous ces dossiers, l’Inter-LGBT constate au mieux une inaction, au pire des reculs de la part des pouvoirs publics. Le dialogue est notamment rompu avec le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, de son fait, alors que les préfectures multiplient les refus aux pacsés étrangers qui sont demandeurs d’une carte de séjour, et le projet de loi en discussion sur le séjour des étrangers n’évoque même pas le pacs. Pendant ce temps, le ministre des affaires étrangères, Dominique de Villepin, a présenté un projet qui restreint les conditions d’accès au statut de réfugiés, la situation légale ou sociales des personnes persécutées ou menacées en raison de leur orientation sexuelle ou leur identité de genre n’étant absolument pas prise en compte. Parachevant la provocation, le Premier ministre a missionné Christine Boutin, la pasionaria des anti-pacs, pour un rapport sur le suicide.

L’annonce de la création d’une Autorité Indépendante sur les discriminations pour 2004 est une réponse bien insuffisante au regard des enjeux de la Marche et des refus opposés par le gouvernement. Le soutien de l’UMP annoncé par Alain Juppé n’aura en particulier de sens que s’il s’accompagne de déblocages sur tous ces dossiers problématiques.

L’Inter-LGBT appelle toutes les citoyennes et les citoyens qui se sentent concerné-e-s par la lutte contre les discriminations à participer à la marche, qui sera comme chaque année revendicative, certes, mais aussi très festive.

Rendez-vous Place d’Italie et le long du boulevard Auguste Blanqui à partir de 13h00. Le départ sera donné à 14h00, et la Marche passera Place de la Bastille pour rejoindre la Place de la république, où se tiendra le Concert des fiertés programmé par Radio Nova.

Plus de 80 organisations associatives, syndicales ou politiques participeront à la marche, et près d’une vingtaine d’établissements commerciaux apporteront leur soutien (trois fois plus qu’en 2002). Plus de 200 bénévoles seront mobilisés sur une marche entièrement organisée par les associations.

Un point presse sera proposé de 10h00 à 12h00, à la Brasserie du Levant, 1 rue Bobillot (en face du centre commercial, place d’Italie) où il sera possible de retirer le dossier de presse et de rencontrer des responsables associatifs.

Plus d'informations :

Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Marche : http://www.fiertes-lgbt.org


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur