La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Contact ne tolère pas que l’on puisse déshumaniser certains de ses (...)

Contact ne tolère pas que l’on puisse déshumaniser certains de ses enfants

date de redaction mardi 18 novembre 2008


Réaction de l’association Contact, dialogue entre les parents, les gais et lesbiennes, leurs familles et amis à l’annulation de la condamnation de Christian Vanneste par la Cour de cassation.


communiqué Contact - 18/11/2008

Nous, parents de personnes homosexuelles, ne tolérons pas que l’on puisse déshumaniser certains de nos enfants.

Les propos qui ont été proférés à leur encontre ne heurtent pas seulement la sensibilité de certaines personnes homosexuelles... Ils choquent de très nombreuses personnes attachées à la dignité humaine et ils ont des conséquences qui peuvent être extrêmement graves.

Nous refusons tout propos, qui, de manière directe ou indirecte, fait courir un danger à nos enfants et à nos familles.

Faut-il rappeler que les meurtres à caractère homophobe existent, que les agressions homophobes sont courantes en France, que l’homophobie engendre ruptures familiales, dépressions, consommation d’alcool et de drogue, conduites à risque... que, chaque année, dans notre pays, l’homophobie tue plusieurs centaines d’adolescentes et d’adolescents, de femmes et d’hommes qui se suicident en raison, notamment, de tous les discours qui tendent à les inférioriser ?

Faut-il rappeler que l’homophobie est inacceptable, comme toute autre idéologie qui tend à considérer certaines et certains d’entre nous comme inférieur-e-s ?

La mémoire de l’histoire et des idéologies qui ont précédées la seconde guerre mondiale a-t-elle été oubliée ?

L’association « Contact » qui nous représente, parents, familles et ami-e-s, de toutes générations, et de toute la France, tout comme nos proches, qu’ils soient hétérosexuels, homosexuels, ou bisexuelles, déplore l’arrêt de la Cour de Cassation qui conduit à l’annulation de la condamnation de Christian Vanneste pour injures publiques envers un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle prononcée en 2006 par le Tribunal correctionnel de Lille et confirmée en 2007 par la Cour d’appel de Douai.

Nous sommes très attachés aux lois qui, dans notre pays, permettent de sanctionner l’homophobie, le sexisme, le racisme et bien d’autres discriminations tout autant inacceptables ainsi qu’à leur application.

Au lieu d’inférioriser certains d’entre nous, nos enfants ou nos proches, c’est tout ce qui contribue à les reconnaitre et à les protéger comme des citoyens à part entière, qui apporte à notre société entière plus de liberté et qui participe au respect et à la survie de l’humanité.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur