La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les regrets ne suffisent pas

Les regrets ne suffisent pas

date de redaction lundi 10 novembre 2008


Après le SMS homophobe envoyé par le président délégué du club de football de Montpellier, le Collectif contre l’Homophobie n’entend pas en rester là.


communiqué du Collectif Contre l’Homophobie - Montpellier 6 novembre 2008

Dans son édition du mercredi 5 novembre 2008, le quotidien régional Midi Libre publiait une information selon laquelle, Laurent Nicollin, Président Délégué du club de football de Montpellier avait adressé à un supporter le mercredi 29 octobre avant-veille d’un match Montpellier-Nîmes) un SMS indiquant « On va les enculer, ces PD de Nîmois ! ».

Au lendemain de l’envoi de ce SMS, des violences entre supporters des deux équipes avaient eu lieu entraînant la condamnation de 6 d’entre eux en attendant le procès de 18 autres mis en cause.

La saisie du portable du vice-président de l’association de supporters montpelliérains, la Butte Paillade, pendant sa garde à vue avait permis aux enquêteurs de découvrir le SMS litigieux.

Cette information fut évoquée à l’audience du Tribunal Correctionnel de Nîmes le lundi 3 novembre dernier.

Contacté par Midi Libre, Laurent Nicollin a nié les faits avant de se raviser et publier le communiqué de regrets dans lequel il indique :

« Le SMS ... n’a pas été envoyé en qualité de Président délégué mais à titre privé à une personne dénommée, prise à titre privé. J’ai reçu un message mettant en doute la détermination des joueurs de l’équipe. J’ai commis l’erreur d’utiliser un langage supporter pour convaincre mon interlocuteur ...Je tiens à exprimer mes regrets pour le vocabulaire utilisé qui, évidemment, n’est pas le reflet de ma personnalité. J’étais stressé et pressé, mon souci était d’assurer le destinataire d’une volonté de victoire. »

Nous prenons acte des regrets de Laurent Nicollin mais ses explications approximatives ne sauraient nous satisfaire puisque :

- Ses arguments sont peu crédibles quant à sa qualité d’auteur du message litigieux : si Laurent Nicollin a été interpellé par un responsable d’une association de supporters, c’est bien en qualité de dirigeant du club de football de Montpellier ; et c’est donc bien en cette qualité-là qu’il a répondu par un SMS injurieux.

- Ses arguments sont scandaleux quant au lexique utilisé : Laurent Nicollin veut faire croire qu’il y aurait un vocabulaire vaseux qui serait admis pour les supporters.

- Ses arguments sur son état de stress sont peu rassurants : en effet le stress étant un état intrinsèque au sport (notamment de haut niveau), nous sommes très inquiets quant aux risques de récidive de Laurent Nicollin.

Nous tenons à rappeler que ce malheureux épisode vient ponctuer une série de dérapages de la part des supporters et dirigeants du club de football de Montpellier :

- Le 5 octobre 2006, la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnelle a infligé au Montpellier Hérault Sport Club (MHSC) une amende de 7500 euros pour des débordements survenus lors du match Montpellier-Marseille du 20 septembre 2006. La Ligue reprochait, entre autres, la présence d’une banderole homophobe de supporteurs montpelliérains visant Toifilou Maoulida, ancien attaquant de l’équipe, qui jouait à l’OM : "Maouligay, gay per sempre" (gay pour toujours).

- Le 25 mai 2007, à l’issue d’un match de football entre Montpellier et Grenoble, Louis Nicollin, président du MHSC (Montpellier Hérault Sport Club) répondant aux questions des journalistes, avait ponctué chacune de ses phrases, au sujet de ces détracteurs et adversaires, d’injures homophobes du type "cette bande de pédés", "les pédés"...

Suite à ce de dérapage, le Collectif Contre l’Homophobie avait protesté obtenant les excuses de Louis Nicollin.

Il est temps que les dirigeants du club de football de Montpellier (les Nicollin père et fils) et les responsables des clubs de supporters se ressaisissent et mettent fin à ces stigmatisations gratuites des homosexuels.

A défaut de briller par leurs résultats sportifs, les dirigeants et les supporters du MHSC ne doivent pas chercher à s’illustrer sur le terrain de l’homophobie...au risque de se retrouver poursuivis en justice.

  1. Nous demandons à Louis et Laurent Nicollin de nous recevoir dans les plus brefs délais afin d’évoquer les engagements qu’ils sont prêts à prendre et les actions qu’ils sont prêts à mettre en place pour éviter que ces faits ne se reproduisent.
  2. Nous demandons aux instances fédérales du football français de se saisir de ce dossier afin d’envisager les sanctions à prendre.
  3. Nous demandons au Préfet de l’Hérault et au Procureur Général de la Cour d’appel de Montpellier de diligenter toutes les suites qu’il conviendra de donner à cette affaire.

Hussein BOURGI
Président du Collectif Contre l’Homophobie
Montpellier


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur