La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Non au bareback business

Non au bareback business

date de redaction mardi 7 octobre 2008


Le syndicat national des entreprises gaies condamne avec la plus grande fermeté la bareback party censée se dérouler au Banque Club, établissement pourtant signataire d’une Charte de Responsabilité.


communiqué SNEG - 6 octobre 2008

Le SNEG apprend avec consternation et condamne avec la plus grande fermeté la bareback party organisée via un site Internet et censée se dérouler au Banque Club. Cet établissement parisien, pour n’être pas adhérent du SNEG, est toutefois signataire de la Charte de Responsabilité suivi en prévention par le collectif Act Up-Paris, Aides, Sida Info Service et le SNEG, et jusqu’ici, acteur d’une prévention globalement conforme à ses préconisations..

S’agissant d’une première dans un établissement commercial avec backroom, le SNEG dans son ensemble, axes syndicat et prévention confondus, dénonce sans réserve, l’attitude complaisante ou le manque de vigilance de l’exploitant, quant à la mise à disposition de son établissement pour l’organisation de ce type de soirée.

Notre structure partage la colère légitime des militants d’Act Up-Paris. Au-delà, c’est l’ensemble de nos exploitants d’établissements avec backroom qui réprouve l’irresponsabilité de tous les initiateurs d’une telle soirée qui risque de mettre en danger l’existence même de l’ensemble de nos lieux de sexe en les stigmatisant. La réalité est tout autre : la très grande majorité d’entre eux restent mobilisée à nos côtés dans la lutte contre le VIH et les autres IST.

Par ailleurs, déplorant la multiplication des sites et des forums de rencontre autour du bareback pour l’organisation de ce type de soirée aux domiciles des uns ou des autres, nous ne tolérerons pas que de tels événements organisés sur Internet viennent à se déplacer dans nos établissements.

Le SNEG demande aux partenaires des comités de suivi de la Charte de Responsabilité et ses exploitants, partout en France, une mobilisation unitaire afin d’éviter la réédition d’un tel dérapage. Concernant précisément l’établissement, il saisit le collectif parisien afin de faire acter le retrait de sa Charte de Responsabilité.

Le SNEG souhaite poursuivre la mise en place des dispositifs de prévention et appelle l’ensemble des établissements de sexe à se regrouper sans ambiguïté pour faire face, parmi notre clientèle, à la banalisation des comportements à risque. Seule la Charte de Responsabilité, dont nous espérons toujours la signature conjointe du ministère de la Santé, donnera un nouvel élan à la mobilisation de tous.

Antonio Alexandre
Directeur National Prévention

Plus d'informations :

Dossier Charte de Responsabilité parution dans le magazine du SNEG : http://www.sneg.org/index.php?optio...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur