La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Edvige ne fait pas l’unanimité

Edvige ne fait pas l’unanimité

date de redaction vendredi 12 septembre 2008


La mobilisation contre la mise en place du fichier EDVIGE est immense et témoigne de l’inquiétude légitime de la population face aux attaques qu’il porte contre les droits fondamentaux et les libertés publiques.


Communiqué de presse du Collectif Contre l’Homophobie (C.C.H.), 11 septembre 2008

Fichier EDVIGE : malgré les manœuvres de Madame ALLIOT-MARIE,

l’unité associative et syndicale tiendra

La mobilisation contre la mise en place du fichier EDVIGE est immense et témoigne de l’inquiétude légitime de la population face aux attaques qu’il porte contre les droits fondamentaux et les libertés publiques.

Nous croyions que notre mouvement avait été entendu lorsque le Président de la République avait souhaité que les libertés soient préservées et que Madame Alliot-Marie reçoive les organisations opposées au fichier EDVIGE.

Or nous avons appris que le Ministre de l’Intérieur refuse de recevoir conjointement les 12 organisations à l’origine du recours du 29 août 2008 et de la pétition ayant recueilli plus de 150.000 signatures et le paraphe de plus de 850 organisations.

Pire, Madame Alliot-Marie indique désormais qu’elle souhaite organiser des réunions thématiques dont seraient exclues ces organisations.

En effet après avoir tenté, vainement, de convaincre tel ou tel responsable syndical de le recevoir en tête à tête ; Madame ALLIOT-MARIE se livre au même de type de tentative de « débauchage » du côté des associations LGBT (Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans).

Il s’agit là de méthodes détestables dont la seule finalité est de redorer l’image écornée de la Ministre de l’intérieur.

La mise à l’écart des organisations en pointe dans ce combat va manifestement à l’encontre de la démarche d’apaisement et de dialogue mise en avant par le Président de la République pour garantir les libertés ; le chantage exercé par la Place Beauvau est indigne de la qualité du dialogue social qu’on est droit d’attendre dans une démocratie du 21éme siècle.

Les pratiques de Madame Alliot-Marie apparaîtront incompréhensibles aux yeux de l’opinion publique et de nature à jeter définitivement un total discrédit sur son action ministérielle, comme sur la parole du Président de la République.

Pour le Collectif Contre l’Homophobie, l’abrogation du décret est un préalable non négociable.

Concernant les rumeurs sur un éventuel retrait des données relatives à l’état de santé et à la vie sexuelle, elles sont nulles et non avenues car elles sont partie intégrante du fichier.

Et même si c’était le cas, nous ne relâcherons pas la mobilisation pour autant et nous ne briserons pas l’unité du « Collectif Non à EDVIGE » car c’est l’esprit général du fichier que nous récusons et c’est une philosophie universaliste qui guide notre engagement

N’en déplaise à Madame Alliot-Marie, l’unité associative et syndicale des 12 organisations tiendra jusqu’au retrait définitif du fichier EDVIGE !

Hussein BOURGI

Le président


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur