La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les projets du CGPIF en 2002

Les projets du CGPIF en 2002

date de redaction jeudi 17 janvier 2002     auteur Jean-Benoît RICHARD


Avec les Francogames de juillet, les Gay Games de Sydney de l’automne, et une présence sur tous les fronts, l’année 2002 des sportifs français sera animée.


image 165 x 51

L’Assemblée Générale de la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne CGPIF s’est tenue le dimanche 16 décembre 2001. Les 18 clubs qui la composent ont envoyé des représentants qui ont fait le bilan de l’année écoulée et présenté leurs projets pour 2002 et 2003.

Un calendrier 2002 chargé

image 150 x 83Le point fort de l’année pour les sportifs français sera sans conteste leur déplacement aux Gay Games qui se dérouleront à l’automne en Australie. L’équipe qui gère le team France au CGPIF estime à 300 le nombre de Français qui devraient être inscrits aux Jeux Gais. Déjà la moitié a confirmé sa participation pour profiter du partenariat conclu avec ACCOR TOUR qui permet de faire bénéficier les adhérents de conditions de voyage exceptionnelles. Maintenant, le CGPIF se bat pour fournir aux participants adhérents une tenue de défilé élégante et visible qui sera présentée officiellement en septembre 2002.

image 175 x 120Au niveau national, le CGPIF renouvellera l’expérience des Franco Games. Ces rencontres sportives gaies et lesbiennes nationales se dérouleront le weekend du 7 juillet 2002. Leur ambition est de susciter la création de nouvelles associations sportives dans les régions, et de rassembler des fonds pour distribuer des bourses à la création. Les Francogames 2002 permettront aussi de réunir à Paris les participants aux Gay Games de Sydney en guise d’échauffement.

Défendre le sport gai et lesbien partout

Le CGPIF n’oublie pas qu’il a aussi vocation à défendre l’image des lesbiennes et des gais. C’est pour cette raison que la fédération renouvellera sa présence à la Marche des Fiertés Gaies et Lesbiennes de Paris. Elle veut également nouer des relations étroites avec la municipalité de Paris qui fait désormais preuve d’ouverture, comme en a témoigné Philippe Duxloux, adjoint au maire du XIème arrondissement.

Au plan international, le CGPIF est aussi très actif car il siège tant à l’EGLSF, fédération européenne du sport gai et lesbien qu’à la Fédération des Jeux Gais (FGG).

Une équipe renforcée

Pour atteindre ces buts et parfaire ses ambitions, le CGPIF se renforce en accueillant un nouveau vice-président David Auerbach, président de Karaboom et en retrouvant Manuel F. Picaud comme trésorier. Les équipes ont vu l’élection de Michel Barnoud à la tête des tournois et FrancoGames et de Yves Nida à la tête de CGPIF le web.

Sébastien Datiche, co-président de la Fédération, a tenu à féliciter les équipes pour leurs rôles dans l’image que donne aujourd’hui le mouvement sportif gai et lesbien français aux niveaux local, national et international. Anne Roche, co-présidente, a insisté sur 2002 qui devra être une année où la Fédération va prendre encore une nouvelle dimension tout en restant un lieu responsable, fort, solidaire, convivial et plein d’espoirs pour toutes celles et tous ceux qui adhérent aux valeurs du mouvement sportif gai et lesbien.

Plus d'informations :

sur le site du CGPIF, un véritable portail du sport gai et lesbien français www.cgpif.org


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur