La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Michèle Alliot-Marie rétablit les fichiers d’homosexuels, d’étrangers et de (...)

Michèle Alliot-Marie rétablit les fichiers d’homosexuels, d’étrangers et de malades

date de redaction jeudi 10 juillet 2008


Le Collectif Contre l’Homophobie s’indigne des dispositions liberticides et scélérates du nouveau fichier EDVIGE.


communiqué Collectif Contre l’Homophobie (C.C.H.) - 9 juillet 2008

A la lecture du décret relatif au nouveau fichier de renseignement « Edvige » (pour Exploitation Documentaire et valorisation de l’Information Générale) paru dans le Journal Officiel du 1er juillet 2008, nous apprenons avec stupéfaction que Michèle ALLIOT MARIE propose la possibilité pour ses services de mentionner « les origines ethniques, l’état de santé et la vie sexuelle » de certains citoyens.

Il semblerait que ce soit, contrainte et forcée, par la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) que Madame ALLIOT-MARIE ait dû se résoudre à publier ce décret qui sent le souffre.

En effet dans son avis publié le 16 juin dernier au Journal Officiel, la CNIL, autorité administrative indépendante présidée par Alex TURK (Sénateur UMP du Nord), émettait des « réserves » sur la collecte de telles données en vue de constituer un nouveau fichier de police. Par ailleurs après la publication du décret du Ministre de l’Intérieur, la CNIL a retiré certaines critiques dans un communiqué de presse daté du 2 juillet 2008.

Après l’échec du logiciel ARDOISE que nous avions débusqué et dont nous avions dénoncé les risques, Madame ALLIOT-MARIE est prise en flagrant délit de récidive.

Madame le Ministre de l’Intérieur souhaite vraisemblablement profiter de la torpeur estivale pour rétablir cette disposition de sinistre mémoire, cette pratique digne des heures les plus sombres de l’Histoire de notre pays.

Nous lançons un appel solennel au Président de la République et au Premier Ministre afin qu’ils rappellent la Ministre de l’Intérieur à l’ordre et qu’ils suspendent immédiatement la mise en œuvre de ce fichier.

Nous invitons toutes les confédérations syndicales, toutes les organisations de défense des Droits Humains, toutes les confréries philosophiques et humanistes, toutes les associations, toutes les autorités morales et tous les citoyens à s’élever contre cette disposition liberticide et scélérate.

Nous examinons la possibilité d’attaquer la disposition litigieuse de ce fichier devant les tribunaux et nous sollicitons le concours bénévole de juristes.

Hussein BOURGI
Le Président


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur