La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Lyon : une agression homophobe en procès

Lyon : une agression homophobe en procès

date de redaction mercredi 18 juin 2008


Deux prévenus comparaissent devant le Tribunal Correctionnel de Lyon pour violences volontaires en réunion : is ont frappé deux garçons qui rentraient tranquillement chez eux. En dépit des injures très clairement exprimées, la Justice n’a pas retenu le caractère homophobe de l’agression.


communiqué Lesbian and Gay Pride de Lyon - 17/6/2008

Ce Mercredi 18 juin à 14h00, deux prévenus comparaîtront devant le Tribunal Correctionnel de Lyon pour violences volontaires en réunion.

Dans la nuit du Mercredi 31 octobre à Jeudi 1er novembre 2007, Jérémy, un jeune étudiant de 23 ans, a été victime d’une agression à caractère homophobe sur la Montée de la Grande Côte, dans le 1er arrondissement de Lyon, avec son ami, Stéphane. Alors qu’ils rentraient tranquillement chez eux, ils se sont fait insulter de « sales pédés, sales tarlouzes » par deux jeunes hommes de 20 et 21 ans. Rapidement, Jérémy est pris à partie : un des deux agresseurs le tire par les cheveux, le jette à terre et lui assène de violents coups de pieds sur tout le corps. Stéphane tente de s’interposer mais il en est empêché par le second agresseur. Les blessures que Jérémy a reçues lui ont valu 8 jours d’Incapacité Temporaire de Travail (ITT). Jérémy a immédiatement averti les forces de l’ordre et deux suspects ont été rapidement interpellés puis formellement identifiés. Il a ensuite déposé plainte contre eux auprès du commissariat de police nationale du 1er arrondissement de Lyon pour violences physiques et injures à caractère homophobe.

Les deux mis en cause comparaîtront devant le Tribunal Correctionnel de Lyon ce mercredi 18 juin à 14h00 pour violences volontaires commises en réunion.

La Lesbian and Gay Pride qui soutient et accompagne Jérémy dans ses démarches s’étonne vivement que la circonstance aggravante d’homophobie n’ait pas été retenue par le Parquet de Lyon, malgré le caractère incontestable des injures homophobes qui ont été proférés au moment de l’agression.

Ces injures homophobes ont été immédiatement rapportées par la victime au moment de son dépôt de plainte. Ils ont également été attestés par le principal témoin des faits ; enfin les mis en cause n’ont nullement nié avoir proféré ces insultes reprochées.

Si nous prenons actes que la loi du 15 mars 2003 réprime plus sévèrement les infractions à caractère homophobe, nous ne pouvons admettre que ces infractions soient encore trop souvent banalisées par le laxisme du Parquet de Lyon.

Aussi, la Lesbian and Gay Pride de Lyon souhaite que le Tribunal Correctionnel de Lyon requalifie les faits lors de l’audience et accorde ainsi à cette affaire toute l’attention que la gravité de tels actes nécessite, implique et induit.

Par conséquent, nous demandons au Président du Tribunal Correctionnel de Lyon :

  1. que l’homophobie soit reconnue comme circonstance aggravante dans cette affaire
  2. que la constitution de partie civile de la Lesbian and Gay Pride de Lyon, au côté de la victime, soit accueillie favorablement

La Lesbian and Gay Pride de Lyon restera exigeante et vigilante jusqu’à ce que Jérémy obtienne gain de cause et dédommagement. L’association le soutiendra jusqu’au bout.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon, qui lutte au quotidien contre l’homophobie et la transphobie, incite très fortement les personnes homosexuelles et transsexuelles, victimes d’agressions ou de discriminations à contacter l’association, et à ne pas hésiter à porter plainte en mentionnant le caractère homophobe de l’agression.

David SOUVESTRE


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur