La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Journée du souvenir de la Déportation 2008

Journée du souvenir de la Déportation 2008

date de redaction vendredi 25 avril 2008


Le 27 avril se souvenir pour refuser l’inacceptable !


communiqué ODLM - 22 avril 2008

Les « Oublié(e)s » de la Mémoire, association nationale civile homosexuelle du devoir de mémoire, sera invitée officiellement comme « association de Déportés » à la Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation.

Le dimanche 27 avril 2008, sur Marseille, Paris, Toulouse et Montpellier - nous ne citons pas ici les nombreux autres lieux où nos membres promeuvent ce travail - Les « Oublié(e)s » de la Mémoire participeront à l’hommage rendu à TOUS les DéportéEs. Grâce à notre présence régulière et officielle tout le long de l’année dans les rangs des associations de la Mémoire et de la Déportation, Les « Oublié(e)s » de la Mémoire marquent et représentent le souvenir de la déportation pour motif d’homosexualité.

Les « Oublié(e)s » de la Mémoire se félicitent de la large reconnaissance, prônée depuis 3 ans, dans le discours écrit et qui sera lu par les DéportéEs lors de cette journée. Mais nous aurions souhaité toutefois que soit rendu explicitement hommage à toutes les catégories de DéportéEs, sans excepter le motif d’homosexualité. Cela serait une action de transmission de la mémoire, et à valeur pédagogique. Après la mise à jour en novembre 2007 par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, des dernières recherches - 63 cas irréfutables recensés à ce jour - la déportation de France pour motif d’homosexualité est une réalité historique qui ne peut-être contestée, écartée ou oubliée.

63 ans après la fin de la guerre, notre pays voit enfin, depuis février 2008, l’existence d’un lieu de mémoire consacré aux victimes de cette Déportation. Grâce à l’engagement déterminé des « Oublié(e)s » de la Mémoire, depuis juin 2006, à Toulouse, une rue porte désormais le nom de Pierre SEEL, Déporté français pour homosexualité, ayant revendiqué publiquement le motif de son internement et de sa Déportation..

Aujourd’hui Les « Oublié(e)s » de la Mémoire travaillent en commun avec les DéportéEs, les institutions et les historiens, pour qu’une plaque commémorative soit apposée dans l’enceinte du camp de concentration et d’extermination de Natzweiller-Struthof (69).

Pour l’heure, Les « Oublié(e)s » de la Mémoire invitent, toutes les associations et les personnes désirant nous rejoindre pour cette journée du souvenir, à prendre contact avec notre association : http://www.devoiretmemoire.org.

Pour assister aux cérémonies sur Paris, un carton d’invitation officiel est absolument indispensable. Vous pourrez vous en procurer un, auprès de nous sur simple demande (devoiretmemoire@neuf.fr)

Aujourd’hui nous assistons à une dérive et à une remise en question des libertés individuelles de toutes les personnes vivant en France, par la mise en place prochaine dans les services de police du logiciel « Ardoise », comportant une liste statistique et discriminante. La nécessité absolue nous commande à tous de nous rassembler, pour rendre hommage aux Déportés victimes pour la plupart de fichages qui ont servi à la répression et à l’extermination des personnes indésirables pour le régime nazi et le régime de Vichy. Nous marquerons ainsi notre vigilance, et notre attachement à un monde sans AUCUNE discrimination.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur