La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Nova plutôt que Radio FG ? Pas de quoi fouetter une marche !

Nova plutôt que Radio FG ? Pas de quoi fouetter une marche !

date de redaction lundi 12 mai 2003


Pour couper court aux rumeurs l’Inter-LGBT explique pourquoi elle a choisi Radio Nova plutôt que FG pour organiser l’animation musicale de la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans de cette année.


Communiqué de presse du 12 mai 2003

Le 1er mai 2003, Citegay titrait « Rififi dans l’organisation de la grande marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans », annonçait « Radio FG ne sera pas le partenaire officiel de la prochaine Gay Pride. Ni même Têtu ! » et notait avec gourmandise « De bonne source, FG et Têtu n’auraient pas dit leur dernier mot et prépareraient une contre-offensive... »

Sans doute les faits doivent-ils être rétablis dans leur réalité.

1/ L’Inter-LGBT rappelle que l’organisation de la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans est entièrement bénévole, non subventionnée et est assurée par les associations elles-mêmes et leurs adhérent-e-s. Seuls les supports de communication font l’objet de partenariats commerciaux, en étant coordonnés par une agence recrutée à cet effet, l’agence Philéog. Contrairement aux informations publiées, avec une quinzaine d’autres partenaires, Têtu figurera sur une partie de ces supports, comme les années précédentes, et sera donc présent, sous cette forme ou sous une autre, sur la Marche. Têtu conservera sa totale liberté éditoriale sur l’événement : le partenariat éditorial avec Nova magazine n’est en effet pas exclusif de la couverture et de la promotion de la Marche par Têtu, dont la place sur la marche est légitime.

2/ C’est en toute objectivité que le Conseil d’administration de l’Inter-LGBT a choisi Nova plutôt que Radio FG pour le partenariat événementiel et éditorial. En termes de présence sur les ondes, de relais de ses revendications, de valorisation des associations par la radio et par le magazine, l’offre de Nova correspondait mieux aux attentes de l’Inter-LGBT, exprimées par les associations réunies en Conseil le lendemain de la Marche 2002. Cette année, le temps d’antenne et la visibilité du message de la marche a été le critère déterminant pour ce choix, au-delà de la seule évaluation des taux d’audience.

Si on peut comprendre la déception de Radio FG de ne pas avoir été retenu cette année, les réactions rapportées par Citegay semblent exagérées, et les menaces de « contre-offensive » démesurées. Tout reste ouvert pour 2004, et toutes les propositions visant à assurer une plus grande visibilité de la marche et des associations qui l’organisent seront examinée avec la plus grande attention.

L’Inter-LGBT appelle à l’apaisement et à la sérénité. L’enjeu de la marche n’est pas la défense de monopoles, mais bien l’aboutissement des revendications associatives (lutte contre les discriminations, droit d’asile, droit au séjour, accès à la parentalité, etc.).

Thomas Lamandé, président

Alain Piriou, porte-parole


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur