La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Vivantes et belles, plus que jamais

Vivantes et belles, plus que jamais

date de redaction vendredi 4 avril 2008


Dimanche 30 mars 2008, les militantEs d’Act Up-Paris réuniEs en Assemblée Générale ont élu un nouveau Conseil d’administration. Marjolaine Degremont et Rachel Easterman-Ulmann ont été élues Co-PrésidentEs, Sébastien Glandut Trésorier et Cécile Cadu, Clémence Garrot, Pauline Londeix, François Berdougo-Le Blanc et Frédéric Bladou Vice-PrésidentEs.


communiqué Act Up Paris - 2/4/2008

Pour la première fois de son histoire, Act Up-Paris a donc élu à sa tête une femme séropositive : Marjolaine Degremont, 50 ans, séropositive depuis plus de 20 ans et membre de l’association depuis 1997. Au sein de l’association, son implication s’est notamment focalisée sur les enjeux des femmes dans l’épidémie de sida [1], la prévention en direction des hétérosexuelLEs et la nécessité d’une parole publique des femmes séropositives.

L’élection de Marjolaine Degremont s’inscrit dès lors dans la continuité du travail que poursuit depuis de nombreuses années notre association sur la place des femmes dans l’épidémie. Une orientation qui s’est récemment concrétisée à travers le colloque "Femmes et VIH, où en sommes-nous 10 ans après" et le mot d’ordre de notre manifestation [2]à la veille du 1er décembre 2007.

Rachel Easterman-Ulmann assumera la présidence d’Act Up-Paris à ses côtés. Lesbienne, rousse flamboyante et militante historique de l’association depuis 15 ans, elle a notamment occupé les fonctions de responsable de l’action publique et de Vice-Présidente, en 2004 et en 2005. La même année, elle fut l’une des deux protagonistes du mariage de deux femmes à la cathédrale Notre-Dame .

JPEG - 32.2 ko
Marjolaine Degremont (gaauche) et Rachel Easterman-Ulmann (droite), nouvelles co-présidentes d’Act Up Paris.

Issue de la communauté homosexuelle, Act Up-Paris est une association de lutte contre de sida qui défend les minorités les plus précarisées et discriminées. À l’image de cette nouvelle équipe dirigeante - aux personnalités et parcours riches et divers - Act Up-Paris poursuivra ses nombreux combats, dans un contexte politique profondément hostile aux malades : lutte pour un égal accès aux soins, pour une recherche plus proche des besoins des malades, pour l’accès aux nouvelles molécules ; lutte contre les politiques répressives menées en France, qui éloignent les personnes précarisées des soins et de la prévention ; défense du système de santé et dénonciation de l’injuste taxation des malades ; lutte pour des politiques publiques de prévention généralistes et ciblées plus efficaces ; lutte pour l’accès universel au traitement en mettant les pays riches face à leurs responsabilités dans le financement de la lutte contre le sida au Sud.

Face à la gravité de la situation, l’urgence d’y remédier et aux enjeux actuels de la lutte contre le sida, Act Up-Paris, avec sa nouvelle équipe, fera de toutes ces questions une priorité.

Notes :

[1] (1) En France, les femmes représentent 42 % des nouvelles contaminations. Les rapports hétérosexuels sont devenus le premier mode de contamination. Dans le monde, 48 % des séropositifs sont des séropositives.

[2] Sida : bientôt la parité. À quand l’égalité ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur