La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Cohérence, où es-tu ?

Cohérence, où es-tu ?

date de redaction mercredi 16 janvier 2008


L’Autre Cercle regrette le soutien de l’UMP au député Christian Vanneste, condamné le 24 janvier 2006 pour injures homophobes, dans sa candidature à la tête de la Mairie de Tourcoing.


communiqué Autre Cercle - 15 janvier 2008

A l’issue de la déclaration d’intention du président Nicolas Sarkozy pour inscrire la Diversité en préambule de la Constitution, son parti, l’UMP, soutient un candidat condamné pour homophobie.

L’Autre Cercle, dont on connaît l’impartialité politique, ne peut que regretter le soutien franc et massif de l’UMP au député Christian Vanneste, condamné le 24 janvier 2006 pour injures homophobes, dans sa candidature à la tête de la Mairie de Tourcoing.

Dans ces conditions, on peut douter de la pertinence d’un appel du Premier ministre François Fillon à une des associations de lutte contre les discriminations LGBT* à plus de tolérance alors qu’aucun « repentir » sincère n’a été constaté depuis la confirmation en appel de la condamnation du député de Tourcoing le 25 janvier 2007.

On peut aussi s’étonner que Dominique Paillé, secrétaire général adjoint de l’UMP, ait pu affirmer (Le Figaro, 11/01/08) que cette investiture avait été accordée “sans hésiter une seule seconde, sans qu’il ait été nécessaire de délibérer” à Mr Vanneste en raison de “ses qualités de conviction personnelle”.

L’Autre Cercle s’était déjà indigné du décalage entre les directives de l’Union Européenne sur la lutte contre les discriminations et leur mise en application en France. Ce décalage est encore plus flagrant si on analyse le soutien à Monsieur Vanneste à la lumière de la volonté affichée du Président Nicolas Sarkozy de réformer le préambule de la Constitution pour y introduire la diversité.

A l’issue de la clôture de l’année européenne, nous avions souhaité qu’en 2008, la France soit active sur les questions de promotion de la diversité et de lutte contre les discriminations, sans occulter l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Nous attendons toujours des actes. Force est de constater qu’à ce jour, ceux-ci n’ont toujours pas été posés.

Catherine TRIPON, porte-parole de la Fédération de L’Autre Cercle


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur