La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Appel à la commémoration de la déportation homosexuelle

Appel à la commémoration de la déportation homosexuelle

date de redaction mercredi 23 avril 2003


L’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT) se joint au Mémorial de la Déportation Homosexuelle pour appeler au dépôt de la gerbe à la mémoire des persécutions des homosexuels par le régime nazi lors de la Journée nationale du Souvenir. Elle demande au gouvernement d’intervenir auprès des préfectures pour que les associations LGBT qui le demandent soient intégrées aux cérémonies officielles, et de soutenir les travaux des historiens pour établir le bilan de ces persécutions.


communiqué de presse de l’Inter-LGBT - 22 avril 2003

L’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT) se joint au Mémorial de la Déportation Homosexuelle pour appeler au dépôt de la gerbe à la mémoire des persécutions des homosexuels par le régime nazi lors de la Journée nationale du Souvenir. Elle demande au gouvernement d’intervenir auprès des préfectures pour que les associations LGBT qui le demandent soient intégrées aux cérémonies officielles, et de soutenir les travaux des historiens pour établir le bilan de ces persécutions.

À Paris, les personnes souhaitant accompagner le dépôt de la gerbe se rassembleront le dimanche 27 avril 2003 à 17 heures sur le Pont de l’Archevêché, angle Quai de la Tournelle, Paris 5e Métro Maubert-Mutualité. Une délégation de l’Inter-LGBT participera à la cérémonie officielle, en mémoire de toutes les victimes du régime nazi.

Entre 1933 et 1944, les homosexuels d’Europe ont été raflés, torturés, expulsés ou envoyés en camp par les nazis, principalement sur le territoire du IIIe Reich, dont l’Alsace et la Moselle. De 100 000 à 150 000 homosexuels ont été arrêtés par les nazis entre 1933 et 1944, au titre du paragraphe 175 du Code pénal allemand ; 10 000 à 15 000 d’entre eux ont été envoyés en camp de concentration, où ils portaient un triangle rose, pointe en bas ; les deux-tiers sont morts entre les barbelés avant la victoire des Alliés.

Alors que ces persécutions ont longtemps été laissés dans l’ignorance, ces dernières années ont vu peu à peu émerger un début de reconnaissance officielle. En novembre 2001, la Fondation pour la Mémoire de la Déportation produisait un rapport qui établit d’ores et déjà un relevé de 210 noms de personnes d’Alsace et de Moselle, déportées au motif d’homosexualité. Tirant les conséquences de cette expertise historique, la cérémonie au Mémorial national de l’Île de la Cité intégrait en 2002 le triangle rose dans sa symbolique définitive, et le Secrétariat d’État aux Anciens Combattants facilitait la participation des associations LGBT aux cérémonies officielles en donnant des instructions claires aux préfectures.

En réponse au questionnaire de l’Inter-LGBT lors de la campagne des élections présidentielles, le Président de la République déclarait : "le devoir de mémoire n’ignore pas les souffrances que les homosexuels ont pu endurer." Propos de candidat ? Sans directives claires cette année du Secrétariat d’État aux Anciens Combattants, des difficultés se font en effet jour avec certaines préfectures, comme celle de Bordeaux, Poitiers ou Reims. L’Inter-LGBT demande que soit confirmée par le gouvernement la participation des associations LGBT aux cérémonies officielles dans toute la France. Elle demande que soit poursuivi et financé le travail de recherche historique amorcé par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, pour que la vérité historique soit enfin pleinement connue.

Plus d'informations :

Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT)
Anciennement Lesbian & Gay Pride Ile-de-France
Association loi de 1901, membre de la Coordination Interpride France et de l’ILGA
courrier postal : 127 rue Amelot, 75011 Paris
e-mail : bureau@inter-lgbt.org - web : http://www.inter-lgbt.org


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur