La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Un responsable religieux homophobe reçu en France en grande pompe

Un responsable religieux homophobe reçu en France en grande pompe

date de redaction lundi 8 octobre 2007


GayLib réagit à la visite du Patriarche orthodoxe de Moscou, qui a qualifié les homosexuels de malades.


communiqué GayLib - 5/10/2007

Invité dans notre pays par la Conférence des évêques de France, Alexis II -Patriarche orthodoxe de Moscou et de toutes les Russies- a prononcé devant le Conseil de l’Europe des propos haineux et méprisants à l’égard des gays et des lesbiennes les qualifiant notamment de malades. Cet homme a été reçu le lendemain à l’Elysée.

Confronté de façon récurrente à des prises de position hostiles de certaines autorités religieuses, GayLib souhaite rappeler que :

- Dans une société de liberté d’expression, il est normal que puisse exister un débat contradictoire sur les conséquences politiques et sociales de l’homosexualité. Cependant, ce débat doit se faire dans le respect des individus concernés.

- Il n’est pas admissible que, sous couvert de références à des textes religieux, qui n’engagent que ceux qui y croient, puissent être insultés et méprisés plusieurs millions de personnes en raison d’une identité sexuelle qu’ils n’ont pas choisis.

- Dans le monde et sous des prétextes religieux, une douzaine de pays condamnent les homosexuels à la pendaison, à la lapidation ou encore à la décapitation.

- Par ailleurs, en France, les propos prononcés par le Patriarche orthodoxe pourraient relever de la loi du 30 décembre 2004 relative à la création de la Halde et à la pénalisation des injures homophobes et sexistes, loi votée par notre majorité.

GayLib demande que :

- Ne puissent être tolérés, en France, les propos insultants, contraires à la dignité humaine, à nos valeurs et à nos lois, même lorsqu’ils émanent de responsables religieux.

- Que notre politique internationale des Droits de l’Homme puisse intégrer la lutte contre l’oppression homophobe à l’égard des trop nombreux pays où elle existe. Le Président de la République a montré l’exemple en juin dernier lorsqu’il a fait part de désapprobation à Vladimir Poutine s’agissant des conditions désastreuses dans lesquelles s’est déroulée la dernière Gay Pride à Moscou.

- Un dialogue puisse s’établir entre les principaux responsables religieux de France et les organisations LGBT.

Inspirés par les évolutions intéressantes qui existent désormais dans l’Eglise Anglicane ou dans l’Eglise Luthérienne, et parce que nous savons l’essentiel du clergé composé de femmes et d’hommes de bonne volonté respectueux de chacun, nous souhaitons entamer ce dialogue afin que les préjugés des uns et des autres puissent s’estomper.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur