La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les centres LGBT se réunissent au Mans

Les centres LGBT se réunissent au Mans

date de redaction mardi 10 juillet 2007


Les représentants des centres gais et lesbiens s’inquiètent d’un désintérêt annoncé de la majorité legislative pour les questions LGBT.


communiqué Fédération des Centres LGBT n°IC/CP/07/06 - 9 Juillet 2007

La Fédération française des Centres LGBT (lesbiens, gais, bi & trans) tiendra ses prochaines Rencontres nationales dans les locaux du Centre LGBT du Mans, les samedi 14 et dimanche 15 juillet prochains. La Fédération rassemble les acteurs sociaux généralistes et de terrain du tissu associatif LGBT français. Ses 9 Membres titulaires gèrent des locaux ouverts au public à travers toute la France ; ses 26 Membres associés participent à leurs démarches, en France hexagonale ou ultramarine.

Ces Rencontres d’été seront l’occasion pour les Centres LGBT de revenir sur leur récente campagne d’interpellation des candidatEs à l’Assemblée nationale. Neuf Centres LGBT (à Dijon, Lyon, Metz, Reims, Rennes, Rouen, Toulouse et Tours) ont saisi plus de 420 candidatEs avec un questionnaire portant sur l’égalité des droits, l’égalité parentale, les droits des personnes trans, la lutte contre l’homophobie, la santé LGBT et la lutte contre le VIH/sida. Deux Centres ont localement organisé des tables rondes à Reims et à Toulouse.

La Fédération a collecté une cinquantaine de réponses à son questionnaire, principalement des partis de gauche (deux tiers des réponses), singulièrement peu des candidatEs de la majorité présidentielle (trois réponses seulement).

Des tendances se dégagent de ces résultats, qui seront étudiées lors des Rencontres du Mans : les candidatEs soutiennent globalement nos revendications, mais manifestent un moindre intérêt pour les questions lesbiennes (accès à la fécondation in vitro ou à l’insémination par donneur anonyme, publication de brochures de prévention santé spécifiques), ainsi qu’une moindre connaissance des questions trans.

Parmi les surprises, la Fédération note qu’une large majorité des candidatEs est favorable à la citation de tous les motifs de déportation durant les cérémonies officielles de commémoration du souvenir de la déportation - une revendication des associations LGBT qui peine à se concrétiser au delà du périphérique parisien...

Romain Chappaz


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur