La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > L’Inter-LGBT reçue au cabinet de François Fillon

L’Inter-LGBT reçue au cabinet de François Fillon

date de redaction mardi 19 juin 2007


A la veille de la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans, l’Inter-LGBT présente ses revendications.


Un communiqué de l’inter-lgbt, 19 juin 2007

Résumé : Hier, lundi 18 juin, l’Inter-LGBT a été reçue au cabinet du Premier ministre. Tous les sujets ont été abordés, et l’Inter-LGBT sera consultée lorsque s’ouvriront des chantiers législatifs concernant ses revendications. L’Inter-LGBT a également été reçue au ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de la Coopération et de l’Identité nationale : les acquis de la précédente législature concernant les couples pacsés binationaux seront confirmés. L’Inter-LGBT rappelle que la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans du 30 juin prochain aura pour mot d’ordre "Égalité : ne transigeons pas !"


A quinze jours de la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans, l’Inter-LGBT a été reçue hier, lundi 18 juin, au cabinet du Premier ministre. Couples, parentalité, lutte contre les discriminations à l’école, droits des personnes trans, droits des personnes LGBT dans le monde : l’Inter-LGBT a présenté l’essentiel de ses revendications.

Couples : l’Inter-LGBT a rappelé ses désaccords avec la majorité concernant le refus d’ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Sans renoncer à cette revendication, elle a expliqué en quoi l’amélioration d’un pacs ouvert à tous les couples est préférable à la création d’un statut spécifique aux couples de même sexe, que les associations jugent communautariste et ghettoïsant. Elle a confirmé que l’annonce de l’alignement de la fiscalité des successions des couples pacsés sur celle en vigueur pour les couples mariés va dans le bon sens.

Parentalité : l’Inter-LGBT déplore un désaccord concernant l’ouverture de l’adoption pour les couples de même sexe, mais souhaite avancer sur la création d’un statut du beau-parent, qui fait l’objet d’un engagement du président de la République.

Lutte contre les discriminations à l’école : l’Inter-LGBT a demandé au cabinet du Premier ministre de débloquer le dialogue entre le ministère de l’Éducation nationale et le monde associatif, afin d’aboutir très vite à des mesures simples à mettre en oeuvre (agrément des associations qui interviennent en milieu scolaire, affichage de la ligne Azur dans les établissements scolaires, formation des personnels).

Droits des personnes trans : l’Inter-LGBT a rappelé l’inaction des précédents gouvernements, et a demandé qu’une impulsion soit donnée afin d’améliorer la prise en charge médicale des personnes trans et les procédures de changement d’état civil.

Droits des personnes LGBT dans le monde : l’Inter-LGBT a rappelé ses très vives critiques contre l’action de la diplomatie française sous la dernière législature. Elle souhaite que le compte-rendu fait par le président de la République de sa rencontre avec le président russe, qui a rapporté avoir parlé des "droits des homosexuels", soit le reflet d’une nouvelle donne diplomatique.

Pour le moment, aucun chantier législatif n’a été ouvert par le gouvernement. L’Inter-LGBT a reçu confirmation qu’elle sera associée aux concertations futures.

Par ailleurs, le 12 juin dernier, l’Inter-LGBT et l’ARDHIS (association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour) ont été reçues au cabinet du ministre de l’Immigration : concernant les couples pacsés binationaux, les associations ont reçu l’assurance que le compromis trouvé en 2004 sera maintenu. Le problème du refus de visa pour de nombreux couples formés à l’étranger, et celui du refus de signature de pacs dans certains consulats feront l’objet d’une instruction par le ministère, qui présentera des propositions à l’Inter-LGBT à l’automne.

L’Inter-LGBT invite toutes et tous à rester vigilant-e-s et mobilisé-e-s, afin que le débat public sur la lutte contre les discriminations et sur l’ouverture du mariage et de l’adoption reste ouvert. Ce sera un des objectifs de la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans du 30 juin prochain, dont le mot d’ordre sera "Égalité : ne transigeons pas !".

Alain Piriou, porte-parole


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur