La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > L’APGL questionne les candidats aux législatives

L’APGL questionne les candidats aux législatives

date de redaction vendredi 8 juin 2007


Les parents gays et lesbiens appellent les électeurs à voter pour les candidats responsables et ouverts d’esprit, et à ne pas faire le jeu des députés dont le conservatisme continue de discriminer des enfants à travers leurs parents.


communiqué APGL PACA - 8/6/2007

L’antenne PACA-Est de l’Association des Parents Gays et Lesbiens (APGL) a interpellé les candidats aux législatives, dans le département des Alpes-Maritimes, sur les situations d’inégalités et de discriminations dans lesquelles se trouvent les enfants qui naissent et grandissent dans les familles homoparentales.

Nous avions déjà tenté, l’an dernier, de contacter les députés signataires du Manifeste de « l’Entente Parlementaire », afin de leur montrer le vrai visage des parents gays et lesbiens, mais seul Lionnel Luca avait accepté de nous recevoir. Les deux autres députés signataires, Jérôme Rivière et Jean-Claude Guibal, ont superbement ignoré nos demandes répétées. Nous nous émouvons d’ailleurs que l’UMP ait choisi de réinvestir J.C. Guibal pour la députation dans la 4ème circonscription.

Cette pétition dont ils sont signataires stigmatise les familles (homoparentales, monoparentales) non conformes à leur modèle unique : un père et une mère. Pourtant l’investiture du nouveau Président Monsieur Sarkozy a permis de montrer le visage d’une famille recomposée (cinq enfants de trois mariages différents). Et la position de Lionnel Luca est très ambiguë, puisqu’il est signataire de la pétition tout en nous répondant être favorable à l’adoption d’enfants par les homosexuels, considérant qu’il est finalement préférable pour un orphelin d’être entouré d’amour que de rester à l’orphelinat.

Il nous faut rappeler que des dizaines de milliers d’enfants vivent déjà dans un contexte homoparental, et que les candidats porteurs du message « non à l’homoparentalité » n’offrent aucune perspective aux milliers d’enfants à naître, au nom d’un point de vue idéologique qui n’a que peu de choses à voir avec l’intérêt des enfants. Messieurs Guibal et Rivière ne sont pas les seuls candidats porteurs de ce message discriminatoire : Madame Michèle Tabarot, déléguée générale de l’UMP à la famille et membre du Conseil Supérieur de l’adoption, refuse le droit aux magistrats « de priver les Français d’un grand débat national » et rappelle que l’UMP est opposée au droit à la parentalité pour les couples homosexuels.

Saluons par ailleurs d’autres candidats à la députation, Rachel Kahn (Verts, 2ème circ), Jean-Yves Ollivier (MEI, 6ème circ), Gérard Piel (PCF, 7ème circ), qui nous ont répondu avec un a priori favorable et ont souhaité approfondir leur connaissance des familles homoparentales. Citons enfin André Aschiéri (Verts, 9ème circ) qui nous avait contactés il y a quelques années, souhaitant améliorer par la Loi la situation des familles homoparentales.

Nous appelons les électeurs à voter pour les candidats responsables et ouverts d’esprit, et à ne pas faire le jeu des députés dont le conservatisme, de nature souvent non laïque, continue de discriminer des enfants à travers leurs parents.

Olivier CAILLAU

PDF - 160.9 ko
Questionnaire de l’APGL aux candidats à la députation dans les Alpes Maritimes.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur