La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le Collectif contre l’homophobie prône le vote sanction

Le Collectif contre l’homophobie prône le vote sanction

date de redaction jeudi 7 juin 2007


A l’occasion des élections législatives des 10 et 17 juin 2007, le CCHED de Montpellier des droits donne des consignes de vote ciblées et personnalisées contre certains candidats qui se présentent en Languedoc-Roussillon et dans l’Aveyron.


communiqué Collectif contre l’homophobie et pour l’égalité des droits - 6/6/2007

A l’occasion des élections législatives des 10 et 17 juin 2007, le Collectif contre l’homophobie et pour l’égalité des droits donne des consignes de vote ciblées et personnalisées contre certains candidats qui se présentent en Languedoc-Roussillon et dans l’Aveyron.

En 10 ans d’existence, nous donnons pour la 2éme fois des consignes de vote sanction :

  • En 2002, il s’agissait de faire barrage au candidat du Front National qualifié pour le 2nd tour de l’élection présidentielle.
  • En 2007, il s’agit de faire barrage aux candidats qui se sont récemment illustrés par leur homophobie.

Le Collectif contre l’homophobie et pour l’égalité des droits appelle à faire battre les candidat-e-s qui ont manifesté une vive hostilité à l’encontre des homosexuels(les).

Parmi ces candidats, figurent notamment :

- Tou-te-s les candidat-e-s se revendiquant du Front National (FN), du Mouvement National Républicain (MNR) ou du Mouvement Pour la France (MPF) : les dirigeants de ces partis n’ont cessé pendant toute la campagne de multiplier les provocations et les messages discriminatoires, à l’encontre des personnes homosexuelles, et plus largement de plusieurs catégories de citoyens ;

- Les candidats signataires de l’entente des parlementaires contre « le mariage et l’adoption d’enfants par deux personnes du même sexe ». Le Collectif contre l’homophobie et pour l’égalité des droits n’accepte pas qu’au nom de convictions politiques, des personnes soient montrées du doigt comme elles le sont dans ce manifeste. Selon ces candidats, l’homosexualité serait un « choix » contradictoire avec celui d’accueillir un enfant. « Ces personnes ont choisi une vie sans possibilité d’enfants », lit-on, ce qui est une assertion tout à fait insupportable pour les personnes homosexuelles qui n’ont rien choisi, mais qui en revanche savent parfaitement compatibles leur orientation sexuelle et leur désir d’élever des enfants. Est également mis en avant « le principe de précaution, inscrit dans notre Constitution » : les familles homoparentales se retrouvent ainsi cataloguées comme potentiellement dangereuses alors que toutes les études sérieuses menées sur le sujet montrent que les enfants élevés dans le cadre homoparental ne présentent aucun trouble spécifique et vont aussi bien que les enfants élevés dans un cadre hétéroparental. Avec de tels députés, nul débat n’est possible ;

- Les candidats signataires du texte du Collectif des maires pour l’enfance qui s’oppose à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et à la reconnaissance de l’homoparentalité.

- Certains candidats qui se sont fait remarquer par des positions homophobes réitérées publiquement.

Liste des « lauréats »

Aveyron :

- 3éme circonscription (Millau)

Alain MARC, Candidat UMP A cause des positions de son suppléant Jacques GODFRAIN (Maire UMP de Millau, Député sortant).

Jacques GODFRAIN a signé le texte de l’entente parlementaire contre « le mariage et l’adoption d’enfants par deux personnes du même sexe ».

Jacques GODFRAIN a signé le texte du Collectif des maires pour l’enfance qui s’oppose à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et à la reconnaissance de l’homoparentalité.

Jacques GODFRAIN, lors de ses vœux à la population le 14 janvier 2006, a tenu les propos suivants : "Le deuxième lieu d’équilibre de notre société - après la commune -, c’est la famille. Les dérives auxquelles elle est confrontée jusque dans l’institution du mariage ou de la vie en communauté homme-femme sont de nature à rompre cette solidarité. Millau ne deviendra pas Bègles et le syndrome du strass et des paillettes ne sera pas le symbole des temps modernes".

Gard :

- 2éme circonscription (Nîmes, Beaucaire, Vauvert, Saint-Gilles)

Etienne MOURRUT, Député sortant, candidat UMP a signé le texte de l’entente parlementaire contre « le mariage et l’adoption d’enfants par deux personnes du même sexe ».

- 3éme circonscription

Jean Marc ROUBAUD, Député sortant, candidat UMP, a déposé une proposition de loi, le 29 avril 2004, afin de restreindre l’accès au mariage civil aux couples de sexe différent.

Hérault

- 6éme circonscription (Béziers)

Paul Henri CUGNENC, Député sortant, candidat UMP, a signé le texte de l’entente parlementaire contre « le mariage et l’adoption d’enfants par deux personnes du même sexe ».

Paul Henri CUGNENC et son suppléant Elie ABOUD, sont tous deux, Adjoints au Maire de Béziers, Raymond COUDERC (UMP) qui a signé le texte du Collectif des maires pour l’enfance qui s’oppose à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et à la reconnaissance de l’homoparentalité.

Lozère

- 1ère circonscription (Mende)

Francis SAINT-LEGER, Député sortant, candidat UMP a signé le texte de l’entente parlementaire contre « le mariage et l’adoption d’enfants par deux personnes du même sexe ».

Jean Jacques DELMAS, Maire de Mende, candidat UDF-MODEM a signé le texte du Collectif des maires pour l’enfance qui s’oppose à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et à la reconnaissance de l’homoparentalité.

Pyrénées-Orientales

- 1ère circonscription (Perpignan III, IV, V, VII, IX)

Daniel MACH, Député sortant, candidat UMP UMP a signé le texte de l’entente parlementaire contre « le mariage et l’adoption d’enfants par deux personnes du même sexe ».

- 2éme circonscription (Perpignan I, Toulouges, Côte-Radieuse)

Arlette FRANCO, Députée sortante, candidate UMP UMP a signé le texte de l’entente parlementaire contre « le mariage et l’adoption d’enfants par deux personnes du même sexe ».

- 3éme circonscription (Cerdagne, Capcir)

François CALVET, Député sortant, candidat UMP

UMP a signé le texte de l’entente parlementaire contre « le mariage et l’adoption d’enfants par deux personnes du même sexe ».

Notre position

De façon plus générale, le Collectif contre l’homophobie et pour l’égalité des droits s’oppose au projet funeste porté par les candidats de la majorité présidentielle

  • qui veulent abroger le PACS,
  • qui refusent l’accès au mariage civil pour les couples de même sexe,
  • qui s’opposent à la reconnaissance de l’homoparentalité.

Nous nous opposerons résolument à toute volonté d’institutionnaliser l’homophobie en créant l’union civile, un statut spécifique réservé aux les couples de même sexe.

Nous refusons l’apartheid social, nous exigeons l’égalité des droits.

Hussein BOURGI
Le Président


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur