La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Vive le premier mensonge de Sarkozy

Vive le premier mensonge de Sarkozy

date de redaction lundi 4 juin 2007


Les Panthères Roses félicitent l’UMP qui soutient la candidature à la députation de Christian Vanneste, condamné pour injure envers les homosexuels.


communiqué de presse des Panthères roses - 3 juin 2007

Samedi 2 juin vers 18h, des Panthères Roses ont fêté le premier mensonge de Nicolas Sarkozy. Lors d’une réunion publique pour les législatives dans le 15e arrondissement de Paris, des supporters gouines, trans et pédés sont ainsi venues féliciter l’UMP de soutenir si courageusement Christian Vanneste, malgré sa condamnation pour « injure envers les homosexuels » [1]. C’est en effet officiel : le député sortant de la 10e circonscription du Nord est bien soutenu par le parti présidentiel, contrairement à l’engagement de Nicolas Sarkozy de ne pas le réinvestir aux législatives.

Sans pourtant l’exclure de son parti, Nicolas Sarkozy avait déclaré, suite à la condamnation de Christian Vanneste [2] : « Il ne sera pas réinvesti aux législatives. Je condamne fermement ce qu’il a dit. Je ne veux ni de près ni de loin être associé à des propos homophobes ». Non seulement le député de Tourcoing est toujours membre de l’UMP, mais il se présente à sa propre succession sous l’étiquette CNI-UMP, se définit lui-même comme candidat de « la majorité présidentielle » et n’aura pas de candidat UMP face à lui aux législatives ! [3]

Aux cris de « on a gagné, Sarkozy nous a menti » et de « Vanneste candidat, Sarkozy homophobe », les supporters trans, gouines et pédés, en liesse, ont célébré l’insulte publique lors de la réunion publique du candidat UMP du 15e arrondissement, Philippe Goujon.

Deux semaines après son élection, Nicolas Sarkozy se dédit en soutenant [4] Christian Vanneste et son homophobie pathologique. Quel sera son prochain mensonge ? Quel sera son prochain affront aux LGBT ?

Notes :

[1] En janvier 2007, Christian Vanneste a été condamné à 3000 euros d’amende et 6000 euros de dommages et intérêts par la cour d’appel de Douai (Nord) pour « injure envers les homosexuels ».

[2] Le Figaro, 31 janvier 2007

[3] Libération, 22 mai 2007

[4] Libération, 22 mai 2007


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur