La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Affaire Illico : l’analyse de Gay Lib

Affaire Illico : l’analyse de Gay Lib

date de redaction mardi 1er mai 2007


Sur son blog de campagne, le mouvement associé à l’UMP chargé d’évoquer les questions liées à l’homosexualité minimise la portée des menaces qui planent sur Illico, et réfute l’hypothèse d’une tentative d’intimidation politique.


Nous avons été alertés et émus par les difficultés rencontrées par le magazine gay Illico.

Un recommandé a été adressé le 20 avril dernier par le sous-directeur des libertés publiques et de la police administrative du ministère de l’Intérieur afin de faire part au directeur de la publication d’Illico que ce magazine gratuit était susceptible d’entrer dans le champ d’application de la loi du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse. La présence de photos qualifiées de « pornographiques » dans cette revue, de critiques de films X et de publicités pour des sites de rencontre motiverait l’application des dispositions de cette loi.

Cette loi prévoit d’interdire l’accès des mineurs aux revues concernées (restriction de publicité, absence d’exposition en kiosque ou en magasin etc.). Elle ne prévoit pas de censure ou d’interdiction de publication (cf. : http://www.legifrance.gouv.fr/texte...).

Le directeur de la publication d’Illico s’est dit troublé par l’activation de cette procédure et a ajouté que Illico est « un média militant qui n’a jamais mis son engagement dans sa poche, en particulier depuis plusieurs mois, pour affirmer son opposition à l’ex-ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, qui dispute l’élection présidentielle en cours. De là à voir une coïncidence entre ces éléments, il n’y a sans aucun doute que notre paranoïa bien connue à l’égard de cet homme politique, de ses méthodes et de son emprise sur les services de l’Etat qui l’étaye ».

Plusieurs associations LGBT ont apporté leur soutien à Illico, dont nous reconnaissons qu’il a toujours eu à cœur de relayer les infos relatives à GayLib et à ses actions.

Notre mouvement a une conception exigeante de la liberté de la presse qui est l’une des conditions d’expression de la démocratie. Il était donc nécessaire de vérifier ce qu’il en était, et selon les premières informations dont nous disposons, il apparaît que :

  • La sous-direction des libertés publiques et de la police administrative du ministère de l’intérieur a été saisie, en décembre dernier, d’un avis de la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l’enfance et à l’adolescence.
  • Cette commission indépendante, présidée par un membre du Conseil d’Etat, a recommandé de ne pas diffuser Illico à des mineurs de moins de 18 ans révolus.
  • Comme c’est l’usage, le ministère de l’Intérieur sollicite les observations de la publication concernée vis-à-vis de cet éventuel projet d’interdiction de diffusion à des mineurs.
  • Cela se fait sans préjuger d’une quelconque décision.

GayLib sera attentif à cette affaire et nous sommes persuadés que l’équipe de rédaction de ce magazine saura rassurer et fournir les bons éléments. Nous notons qu’une éventuelle interdiction de diffusion aux mineurs ne devrait pas changer grand-chose pour Illico puisque cette revue n’est, a priori, accessible pour l’essentiel que dans les établissements gays accueillant des majeurs.

Cette procédure administrative n’a en rien une origine politique. Voir dans cette procédure une tentative d’intimidation relève d’un procès d’intention qui serait totalement gratuit et qui a sans doute pour but de contribuer à la diabolisation de notre candidat. Qui peut croire sérieusement que Nicolas Sarkozy aurait pour préoccupation majeure d’aller tordre le cou à un magazine gratuit gay parisien ?

Sans toujours partager les points de vue de la rédaction d’Illico, GayLib fera tout pour que ce magazine puisse vivre sans encombre !

Stéphane Dassé
Président de GayLib


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur