La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le MDH aux cérémonies du souvenir de la Déportation

Le MDH aux cérémonies du souvenir de la Déportation

date de redaction vendredi 27 avril 2007


Le Mémorial de la Déportation Homosexuelle invite les personnes LGBT et leurs amis à participer aux cérémonies qui auront lieu dans chaque ville de France le dimanche 29 avril 2007 à l’occasion des cérémonies commémorant la 62éme Journée du Souvenir de la Déportation.


communiqué MDH - 27/4/2007

Le MDH (Mémorial de la Déportation Homosexuelle) invite les personnes LGBT (Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans) et leurs amis à participer aux cérémonies qui auront lieu dans chaque ville de France ce dimanche 29 avril 2007 à l’occasion des cérémonies commémorant la 62éme Journée du Souvenir de la Déportation.

Le MDH a été fondé en 1989 pour obtenir la reconnaissance historique et politique de la déportation pour homosexualité depuis le territoire français pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le discours du Premier Ministre Lionel Jospin (le 26 avril 2001) et celui du Président de la République Jacques Chirac (le 24 avril 2005) ont constitué une première avancée.

Depuis, cette reconnaissance fait son chemin et nous a permis de réhabiliter les "triangles roses" (pour les homosexuels) et les "triangles noirs" (pour les lesbiennes) que l’Histoire avait trop longtemps occultés.

Après les années de blocage et d’ostracisme à l’égard des associations portant la mémoire des déportés pour homosexualité, le MDH a obtenu des avancées dans de nombreuses villes.

En effet les Délégués Départementaux du MDH et nos associations membres sont désormais invités officiellement et intégrés aux cérémonies. C’est le cas à Nîmes, Montpellier, Paris, Reims, Bordeaux...

Cependant nous ne pouvons que déplorer la mauvaise volonté de certaines préfectures et certaines associations d’anciens déportés qui persistent dans leur refus de nous intégrer aux cérémonies officielles (en refusant par exemple notre participation financière pour l’achat de la gerbe unique). C’est le cas à Nice, Marseille, Rouen, Nantes ...

Cette confiscation de la mémoire et l’ostracisme manifesté par certains rescapés à l’égard de leurs compagnons d’infortune nous consternent.

Face à cette situation à géométrie variable, le MDH a décidé d’adopter la stratégie du cas par cas : en intégrant les cérémonies officielles ou en organisant une cérémonie complémentaire.

Le MDH rappelle ses 3 principales requêtes : être invités et intégrés aux cérémonies officielles, obtenir l’appel des camps pendant la cérémonie, obtenir la mention de tous les motifs de déportation dans le message commun des associations qui est lu pendant la cérémonie.

Hussein BOURGI
le président

Plus d'informations :


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur