La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Homosexuel-le-s au travail : l’inégalité se confirme

Homosexuel-le-s au travail : l’inégalité se confirme

date de redaction lundi 21 mai 2007


Résultats du second sondage national, effectué en 2006 auprès des salarié-e-s des secteurs privés et publics afin d’établir la cartographie de l’existence ou non de bonnes pratiques vis-à-vis des salarié-e-s homosexuel-le-s.


communiqué Autre Cercle - 19 avril 2007

A l’heure où l’on parle de minorités visibles et où l’on médiatise à tout va la diversité, y compris dans les programmes électoraux, L ’Autre Cercle en souligne, une fois encore, les limites.

Constat : année après année, et malgré tous les discours et promesses, le monde du travail occulte l’orientation sexuelle dans ses paroles et dans ses actes.

L’Autre Cercle publie les résultats du second sondage national, effectué en 2006 auprès des salarié-e-s des secteurs privés et publics afin d’établir la cartographie de l’existence ou non de Bonnes Pratiques vis-à-vis des salarié-e-s homosexuel-le-s.

Sur les 26 % de répondant-e-s ayant été au courant de comportements homophobes, dans 69 % des cas, il ne s’est rien passé, 14 % des victimes ont été mutées ou sont parties, seuls 4 % des agresseurs ont été mutés ou sanctionnés, mais n’ont pas quitté leur emploi.

42 % des homosexuel-le-s ne sont pas visibles au sein de leur entreprise. 66% d’entre eux expliquent cette non-visibilité par peur de représailles. En 2005, cette appréhension était exprimée par 61% d’entre eux. La tendance est donc confortée : la peur incite les salarié-e-s au silence et au déni de soi.

Il ressort également de ce sondage que le sentiment de crainte peut être écarté avec une simple mise en place d’une politique de Bonnes Pratiques au sein des entreprises : les homosexuel-le-s notent un meilleur climat dans les univers professionnels où il existe une charte contre les discriminations prenant en compte l’orientation sexuelle. En revanche, l’absence de telles dispositions influe directement sur l’ambiance, jugée dès lors plus difficile. A noter : seul-e-s 8,4 % des sondé-e-s travaillent dans une entreprise ayant signé une charte de la diversité incluant l’orientation sexuelle.

Autre constat amer : l’inégalité des droits des couples pacsés se confirme dans le monde professionnel. 51 % travaillent dans des univers où les droits ne sont pas ouverts ou ne le savent pas. La situation est pire dans les entreprises où il n’y a pas de charte. Les salarié-e-s pacsé-e-s n’osent pas demander si leur conjoint-e peut bénéficier d’une mutuelle de santé ou des activités du comité d’entreprise. Pire, ils préfèrent s’auto-censurer. On comprend très vite la gravité d’une telle réalité : 53 % des salarié-e-s ne savent pas quelles mesures existent dans le cas d’un décès - invalidité du conjoint pacsé.

Dans la fonction publique, trop peu osent parler du contrat qui les unit à leur conjoint-e. Dans le privé, la politique RH étant laissée à la discrétion des employeurs et des conventions collectives, c’est un déni total, confirmé par la 1ère vague d’entretiens qualifiés de l’Observatoire de l’Autre Cercle.

Pour Catherine Tripon [1] « sans une politique franche et volontariste de lutter contre toutes les discriminations sans occulter celle liée à l’orientation sexuelle, la France restera en retard par rapport à ses partenaires européens. Au moment où les citoyennes et les citoyens vont se prononcer dans deux élections majeures, tou-te-s les candidat-e-s qui parlent d’égalité des chances, devront tenir leurs promesses. Ces dernières devront se traduire enfin dans les faits pour que les employeurs publics et privés respectent l’esprit des directives européennes sur les droits humains ».

L’Autre Cercle demande de manière formelle la sanction des comportements discriminatoires vis-à-vis des personnes LGBT [2], l’égalité des droits pour les couples pacsés au même titre que pour les couples mariés, la mise en place dans toutes les entreprises et organisations de politiques de diversité incluant explicitement l’orientation sexuelle, la sensibilisation des personnels d’encadrement sur le respect de toutes les diversités et une information transparente et accessible pour les employé-e-s.

Notes :

[1] présidente de l’Autre Cercle

[2] LGBT : Lesbiennes-Gay-Bi-Trans


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur