La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > La SACEM récompense le chanteur homophobe Admiral T

La SACEM récompense le chanteur homophobe Admiral T

date de redaction mardi 3 avril 2007


Admiral T, promoteur de la murder music, reçoit le prix SACEM Guadeloupe du meilleur interprète masculin des mains d’un représentant du ministère de la Culture.


communiqué de presse An Nou Allé ! ANA2007/71 - 2/4/2007

Vendredi 30 mars à Pointe-à-Pitre, la SACEM décernait ses Prix Guadeloupe 2007. Admiral T, promoteur de la « murder music », a reçu le Prix du meilleur interprète masculin des mains d’un représentant du ministère de la culture, Philippe Bon, chargé de la musique à la DRAC (direction régionale des affaires culturelles). Cerise sur le gâteau, le chanteur homophobe Krys, disciple d’Admiral T, s’est vu nommé pour recevoir le Prix du meilleur clip vidéo, ce qui n’était pas prévu.

An Nou Allé déplore la passivité du ministre de la culture qui, saisi sans discontinuer depuis le 19 mars, n’aura répondu à aucune de nos sollicitations. Renaud Donnedieu de Vabres n’aura pas même évité à son administration de se compromettre dans une opération de promotion de l’homophobie.

An Nou Allé constate que les engagements pris devant nous jeudi 29 mars par Claude Lemesle, président du conseil d’administration de la SACEM, n’ont pas été tenus.

An Nou Allé dénonce l’homophobie de la SACEM qui, avant d’attribuer un nouveau Prix à Admiral T, a encore eu ce cynisme de rappeler qu’elle lui avait déjà attribué son Prix Guadeloupe 2005 du meilleur album - pour « Mozaik Kreyol ». Dans une chanson de cet album, « Gwadada », le chanteur de dancehall établit la liste des malheurs qui selon lui frappent la Guadeloupe : le chômage, les agressions, les conflits sociaux, la sorcellerie, la drogue, l’insécurité routière... et l’homosexualité ! - dont il a une vision pour le moins partiale : « An Gwadada/ A lè-la ni an paket makoumè/ Plen jeun ti boug ka fè makoumè/ Paskè i ni lagen an makoumè » (« En Guadeloupe/ Maintenant il y a beaucoup de pédés/ Plein de jeunes mecs qui sont pédés/ Parce qu’il y a du fric de pédé ») [4].

Bernard Miyet, président du directoire de la SACEM, s’est engagé à nous recevoir cette semaine. Nous l’interrogerons sur cette tradition qu’a la SACEM de récompenser les chanteurs et les albums homophobes.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur