La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Sida, la politique de prévention semble fonctionner...

Sida, la politique de prévention semble fonctionner...

date de redaction mardi 28 novembre 2006


Aux vues du dernier point sur l’épidémie de sida en France, the Warning estime que la politique de prévention sida semble fonctionner chez les hétérosexuels, mais éprouve des limites chez les homosexuels.


communiqué de presse - WARNING - 27 novembre 2006

Les derniers chiffres fournis par l’Institut national de Veille Sanitaire montrent que l’épidémie de sida se stabilise en population hétérosexuelle, voire diminue chez les femmes migrantes. En revanche chez les gays, l’épidémie se maintient à un niveau important, où elle reste dynamique chez les plus de trente ans et progresse chez les plus de quarante ans. Si la politique de prévention semble donc bien fonctionner chez les hétérosexuels, elle éprouve des limites chez les homosexuels. Ce sont les générations homosexuelles les mieux informées, qui ont une connaissance de plus de vingt ans de l’épidémie, qui sont les plus concernées par l’augmentation des contaminations.

Il semble donc qu’il faille désormais différencier les approches de prévention. D’un côté, une prévention adaptée aux populations les plus jeunes, de l’autre un élargissement adapté de l’offre de prévention pour les plus âgés. Des pistes nouvelles sont en débat actuellement. A San Francisco, par exemple, le département de santé a modifié ses recommandations en prévention pour mieux intégrer la question des prises de risques sexuels, en incitant au dépistage, la connaissance du statut sérologique, le dialogue sur ce sujet avec le partenaire. En France, après la conférence internationale organisée par Warning en 2005 à la Mairie de Paris, les états généraux des personnes séropositives organisés par Aides qui se sont déroulés ce week-end, ont confirmé l’intérêt d’une autre piste, celle de la santé globale et des maisons de santé LGBT. Il s’agit là d’un élargissement des outils d’action à l’ensemble des questions de santé de la population homosexuelle, en vue d’obtenir un meilleur impact sur la prise de risques sexuels.

Nous craignons que ces données ne favorisent la réémergence de discours homophobes sur une prétendue irresponsabilité des homosexuels, discours qui peuvent être favorisés par le contexte de montée de la pénalisation de la transmission du VIH en Europe. C’est la fragilisation psychologique et sociale des personnes vivant depuis des années avec la réalité du VIH et la persistance d’une pandémie interminable qui sont les vrais éléments incontournables.

Plus d'informations :

Dans notre dossier santé : La situation du VIH/Sida en France en 2006

www.thewarning.info et www.belle-tapiole.fr


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur