La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Des nouvelles mesures de sécurité dans les avions engagent la liberté de (...)

Des nouvelles mesures de sécurité dans les avions engagent la liberté de circulation des séropositifs

date de redaction jeudi 9 novembre 2006


Au-delà des quelques désagréments dus au retard à l’embarquement, ce genre de mesures, également mises en place aux Etats-Unis, a des conséquences directes sur la liberté de circulation des personnes séropositives dans le monde - plus de 40 millions de personnes.


Communiqué de presse Elus contre le sida, le 7 novembre 2006

ELCS attire l’attention sur les conséquences de la mise en place des nouvelles mesures de sécurité dans les avions pour la liberté de circulation des séropositifs et appelle à une évolution urgente de la législation des Etats-Unis.

Le ministre de la santé, Xavier Bertrand, sollicité ce matin par Jean-Luc Romero, président d’ELCS, s’est montré attentif à ce problème.

Depuis hier, date de la mise en place de mesures de sûreté européennes dans les avions, les liquides de plus de 100 millilitres sont interdits en cabine sauf exception, notamment les médicaments. Ceux-ci doivent être présentés avec le certificat médical pour être acceptés en cabine.

Ces mesures sont justifiées par des objectifs de sûreté et sécurité publiques et, bien évidemment, ELCS ne remet pas en cause leur utilité. Mais, au-delà des quelques désagréments dus au retard à l’embarquement, ce genre de mesures, également mises en place aux Etats-Unis, a des conséquences directes sur la liberté de circulation des personnes séropositives dans le monde - plus de 40 millions de personnes -.

En effet, il faut rappeler qu’aux Etats-Unis, 1ère puissance mondiale, l’entrée des personnes séropositives est tout simplement interdite : la personne qui se verra reconnaître comme séropositive sera expulsée du seul fait de son état de santé. Faudrait-il rappeler que le sida est une maladie transmissible mais pas contagieuse ? Le fait de contrôler les médicaments permettra à coup sûr aux agents douaniers d’identifier les séropositifs, comme s’ils étaient des menaces à l’ordre public ou des délinquants !

En pratique, une personne séropositive ne pourra échapper aux contrôles car elle ne pourra se permettre de mettre ses médicaments en soute : un retard ou une perte de bagages n’est pas à exclure et l’observance des traitements est obligatoire pour une maladie qui reste mortelle. En outre, la délivrance d’anti-rétroviraux ne peut se faire facilement en pharmacie comme un simple médicament.

Ces mesures de sécurité, certes contraignantes mais nécessaires, ne font que démontrer le caractère intolérable et injustifié de l’interdiction opposée aux personnes touchées par le VIH/sida d’entrer aux Etats-Unis.

En conséquence, Elus Locaux Contre le Sida demande que la législation des Etats-Unis évolue de façon urgente. Lors d’un rendez-vous qui a eu lieu ce matin même, Jean-Luc Romero, président d’ELCS, a sollicité Xavier Bertrand, ministre de la santé, sur ce dossier. Le ministre de la santé s’est montré attentif à ce problème.

Contact presse :

info@elcs.fr - jl@jeanluc-romero.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur