La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Femmes, lesbiennes, gays, bi’, trans’ pour la prévention de la (...)

Femmes, lesbiennes, gays, bi’, trans’ pour la prévention de la haine

date de redaction mercredi 11 octobre 2006


Les Transpédégouines de Strasbourg organisent un rassemblement le 14 octobre 2006 à 11h00 Place Kléber à Strasbourg.


communiqué TaPaGeS - 9 octobre 2006

Jeudi 14 septembre, à Strasbourg, à un arrêt de tram du centre-ville, un couple de lesbiennes est violemment et gratuitement pris à partie ("sale pute", "sale gouine"), physiquement frappé par deux hommes. Les nombreuses personnes présentes ne réagiront pas.

Le procès en comparution immédiate a eu lieu le lundi 18 septembre. L’un des agresseurs a été condamné à 4 mois de prison dont 1 ferme, l’autre à 3 mois de prison avec sursis. Le motif d’homophobie n’a pas été retenu par le tribunal - malgré le rappel fait par l’une des deux victimes durant le procès.

En sortant du tribunal, dans la rue, l’une des deux victimes est menacée par des amis des deux condamnés : "on va te démonter". Des militantEs qui l’accompagnaient en soutien sont insultéEs : "sale travelo", "sale pédé", "sale pouffiasse".

Cette agression lesbophobe et sexiste est une, parmi tant d’autres, depuis des mois, en France. Ces insultes sont elles aussi quelques-unes parmi tant d’autres...

La plus grande "visibilité" des agressions homophobes et transphobes (de plus en plus fréquentes et violentes) devrait alarmer les pouvoirs publics. Il n’en est pourtant rien. Nous rendons hommage au courage de toutes les victimes qui portent plainte (malgré les difficultés juridiques et, souvent, l’absence de prise au sérieux de leurs plaintes). Il est de notre responsabilité de les aider dans leurs démarches de visibilité et de justice.

Quotidiennement, le sexisme, l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie se banalisent. Au travail, dans la rue, dans les familles, dans les médias, dans les lycées et les facs, nous sommes soumisEs à l’insulte, à la haine, et comme dans cette agression, à la violence physique.

La Loi elle-même ne nous reconnaît pas les mêmes droits qu’aux personnes hétérosexuelles. Nous sommes des sous-citoyenNEs.

Nous sommes solidaires des deux victimes. Nous les soutiendrons dans leurs démarches futures pour faire reconnaître le caractère lesbophobe et sexiste de cette agression.

Nous appelons toutes les personnes gays, lesbiennes, bi’, trans’, féministes, tous leurs soutiens, à se rassembler le samedi 14 octobre, à 11 h, place Kléber.

Ne pas se rassembler, c’est tolérer la solitude de trop nombreuses personnes (femmes, gays, lesbiennes, bi et trans) face à leurs oppressions. Ne rien dire, c’est accepter. Et par la force des choses encourager nos agresseurs. Et amnistier l’État.

Notre droit à vivre n’est pas négociable. Pour cela, nous exigeons de l’État une vraie politique de prévention du sexisme, de l’homophobie, de la lesbophobie, de la biphobie et de la transphobie. Et l’égalité des droits, dans les faits et dans la Loi.

Premiers signataires : Alsarando, L’Autre Cercle Alsace, David et Jonathan Strasbourg, Emergence 67, FestiGays, Inform’Elles, Les Scumalines, La Lune, Over the Rainbow, STS (Support Transgenre Strasbourg), TaPaGeS (TransPédéGouines de Strasbourg), UNEF Strasbourg, UNL 67, et Alternative Libertaire Strasbourg, LCR 67, PCF 67, Les Verts Alsace

Contact et renseignements : tapages67@yahoo.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur