La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le PS commence à réagir aux propos homophobes des socialistes (...)

Le PS commence à réagir aux propos homophobes des socialistes antillais

date de redaction vendredi 6 octobre 2006


Après neuf mois de mobilisation associative, le PS commence à réagir aux propos homophobes et contraires à la laïcité des socialistes antillais Marlène Lanoix, Jules Otto et Raymond Occolier.


communiqué de presse An Nou Allé ! ANA2006/26 - 4 octobre 2006

Le 14 décembre puis le 5 juillet, An Nou Allé dénonçait les propos homophobes et contraires à la laïcité de Marlène Lanoix puis Jules Otto (premiers secrétaires fédéraux du PS en Martinique et en Guadeloupe), qualifiant le PaCS de « dérive de société décadente », accusant ses partisanEs de « galvauder » le mot de « liberté », assimilant l’homosexualité à l’inceste et s’opposant finalement à l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe au nom, qui de la « tradition chrétienne » des MartiniquaiSEs, qui de la « société judéo-chrétienne » et de la « tradition guadeloupéenne » ! Le 4 septembre encore, par une lettre ouverte ayant recueilli 35 signatures d’associations françaises et internationales (de la Guyane à la Réunion en passant par le Cameroun), An Nou Allé invitait de nouveau le PS à rappeler à ses fédérations antillaises les termes de sa propre déclaration de principe (qui le définit comme « fermement attaché à la laïcité »). Et enfin, après neuf mois de mobilisation associative, les premières réactions socialistes arrivent :

1°/ Pour le pire d’abord : Marlène Lanoix confirme ses propos et aggrave son cas en confondant homosexualité et stérilité dans un élan digne de Christian Vanneste : « L’homme doit rester le compagnon de la femme... L’espèce humaine pourrait disparaître, privée de sa capacité de reproduction... » - mais en prenant soin de préciser : « J’ai un ami homo qui me coiffe, m’épile et nous parlons très bien de tout » (voir l’intégrale en annexe, ça vaut le détour) ; Raymond Occolier, conseiller régional PS de Martinique et maire du Vauclin, déclare en pleine université de rentrée de la fédération PS de Martinique : « Je ne veux pas de mariage homosexuel ! S’ils veulent être homosexuels, c’est leur droit ! Et puis dans la Bible, Dieu dit que c’est une abomination ! » (voir notre communiqué du 2 octobre) ;

2°/ Pour le mieux ensuite : Malek Boutih (secrétaire national du PS aux questions de société) renvoie An Nou Allé vers Victorin Lurel (secrétaire national du PS aux DOM-TOM) « pour qu’il puisse mettre les choses au point » ; Jean-Pierre Masseret (président PS du conseil régional de Lorraine et sénateur de la Moselle), saisi par l’association LGBT Couleurs Gaies, dénonce des propos allant « à l’encontre des valeurs défendues » par le PS ; Olivier Falorni (premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime), saisi par l’association LGBT Adhéos, condamne des propos « d’autant plus inadmissibles qu’ils ont été prononcés par des socialistes » ; Homosexualités & Socialisme (médiateur naturel de la communauté LGBT près le PS) s’adresse de façon finement argumentée à Jules Otto : « Il n’est pas de démarche plus communautariste que celle visant à sanctuariser des droits pour certains et à refuser leur accès à d’autres » (voir l’intégralité de ces réactions en annexe) ;

3°/ Pour le meilleur enfin ? Suite à l’intervention d’HES, Adeline Hazan (secrétaire nationale du PS aux droits de l’homme) propose un rendez-vous à An Nou Allé pour étudier la situation de l’homophobie aux Antilles (en même temps que les suites à donner aux propos de Marlène Lanoix, Jules Otto et Raymond Occolier) ; le MJS aurait, selon nos informations, interpellé le bureau national du PS qui se serait saisi de l’affaire.

En conclusion, et avant le rassemblement pour la laïcité et contre l’homophobie du lundi 16 octobre à 18h30, An Nou Allé prend note avec intérêt de ces premières réactions et renouvelle son appel au PS - plus particulièrement à Jean Glavany (secrétaire national du PS à la laïcité) et Victorin Lurel - pour qu’il réprouve sans ambiguïté les propos litigieux et sanctionne leurs auteurs. À ce titre, An Nou Allé estime que ces propos sont non pas identiques mais comparables à ceux de Georges Frêche insultant les Harkis le 11 février, et relèvent à tout le moins de la même sanction.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur