La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Non-lieu dans l’affaire Nouchet

Non-lieu dans l’affaire Nouchet

date de redaction mercredi 27 septembre 2006     auteur Jean-Benoît RICHARD


Le juge d’instruction de Béthune chargé d’enquêter sur l’agression subie par un jeune homme de Noeux-les-Mines clôt l’affaire sans l’avoir résolue.


On ne saura jamais qui a défiguré Sébastien Nouchet. Le juge d’instruction chargé d’enquêter sur cette agression homophobe a rendu le 25 septembre une ordonnance de non-lieu, à l’issue de deux ans de vaines recherches.

Le procureur de Béthune a justifié cette décision en expliquant qu’il n’avait pas été possible de déterminer exactement ce qui s’était produit. « Nous n’avons aucune certitude dans un sens ou dans l’autre, on ne sait pas avec des circonstances probantes ce qui s’est passé », a-t-il déclaré à l’AFP.

En janvier 2004, Sébastien Nouchet avait été sauvagement agressé dans son jardin de Noeux-les-Mines. Il avait raconté que ses assaillants l’avaient aspergé d’essence et y avaient mis le feu, provoquant d’effroyables lésions sur son corps et son visage. Un suspect a été incarcéré pendant plus d’un an, puis libéré faute d’éléments tangibles. Les enquêteurs avaient également envisagé l’hypothèse d’une tentative de suicide.

Cette affaire a ému toute la France, jusqu’au président Chirac qui avait écrit à sa mère et à son compagnon pour leur faire part de sa « profonde indignation » face à ce « crime odieux ».

Elle a conduit à l’adoption de la loi de décembre 2004, instituant la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur