La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Nicolas Sarkozy trie entre les bonnes et les mauvaises familles

Nicolas Sarkozy trie entre les bonnes et les mauvaises familles

date de redaction mercredi 6 septembre 2006


L’APGL réagit aux déclarations de Nicolas Sarkozy et à l’annulation de la mission sur le mariage et la parentalité.


Communiqué de presse APGL - 5 septembre 2006

En rejetant les possibilités d’ouverture concernant la reconnaissance de l’homoparentalité et le mariage gay, Nicolas Sarkozy fait un mauvais calcul électoraliste, doublé d’un étrange aveuglement et d’un manque de respect.

Mauvais calcul électoraliste : en cédant aux franges conservatrices de la majorité parlementaire, il fait mine d’ignorer que les français manifestent, quant à eux, une véritable ouverture sur ces questions.

Un étrange aveuglement : alors que progressivement les pays européens reconnaissent les réalités de l’homoparentalité, Nicolas Sarkozy ignore l’existence des 200 000 enfants français déjà élevés par des adultes de même sexe et leur refuse le droit aux mêmes protections que les autres enfants.

Un manque de respect : Nicolas Sarkozy avait demandé au Conseil d’Analyse de la Société, présidé par Luc Ferry, de réfléchir à des évolutions sur le mariage et la parentalité pour les gays et lesbiennes. En tranchant contre ces questions avant même les résultats du travail de ce conseil, Nicolas Sarkozy fait montre d’un étonnant sens de la concertation.

Nicolas Sarkozy fait donc le tri entre les bonnes familles et les mauvaises familles dont les enfants sont moins égaux que les autres. Enfin, ne nous jugeant ni dignes du mariage ni dignes d’avoir des enfants, il nous gratifie d’un nouveau mode d’union et de l’égalité fiscale.

Ce que nous demandons c’est une véritable égalité comprenant le mariage et la filiation pour que les gays, les lesbiennes et les enfants vivants dans des familles homoparentales soient comme les autres enfants, protégés dans leurs liens familiaux. Ils cesseront alors d’être des sous citoyens pour l’état Français.

Le nouveau mode d’union et l’égalité fiscale proposés par Nicolas Sarkozy sont néanmoins un petit pas en avant. Espérons que ces positions seront à même d’évoluer au cours de la campagne qui s’annonce et que le programme de l’UMP prendra en compte les nouvelles formes familiales dont les familles homoparentales ne sont qu’une des composantes.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur