La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le cabinet de la ministre à la coopération reçoit An Nou Allé et le Comité (...)

Le cabinet de la ministre à la coopération reçoit An Nou Allé et le Comité IDAHO

date de redaction jeudi 3 août 2006


Les diplomates ont confirmé avoir évoqué les préoccupations pour la sécurité des homosexuels camerounais des deux associations lors de la récente visite du président du Cameroun.


communiqué de presse ANA2006 An Nou Alle & Comité IDAHO - 2 aout 2006

Suite au rassemblement du 27 juillet en mémoire d’Alim Mongoche, An Nou Allé et le Comité IDAHO ont été reçus lundi 31 juillet par le chef de cabinet de Brigitte Girardin, ministre déléguée à la coopération, au développement et à la francophonie. Le 26 juillet, quatorze associations (dont An Nou Allé et le Comité IDAHO) avaient en effet demandé à la ministre déléguée d’évoquer avec Paul Biya les demandes contenues dans une lettre ouverte adressée au président camerounais par dix-sept organisations :

  • Soutenir la famille d’Alim, mort du VIH après avoir été incarcéré pendant plus d’un an pour délit d’homosexualité, violé durant sa détention et privé de soins après la déclaration de son sida en prison ;
  • Engager un processus de dépénalisation de l’homosexualité ;
  • Soutenir les associations qui militent pour que la vie privée soit respectée au Cameroun ;
  • Soutenir les associations qui oeuvrent pour que la prévention du sida au Cameroun soit effective aussi pour les personnes homosexuelles.

Le cabinet de Brigitte Girardin a confirmé à An Nou Allé et au Comité IDAHO que la ministre déléguée avait "évoqué" ces quatre demandes avec le président camerounais. Il a précisé que Paul Biya lui avait prêté une "oreille attentive" et lui avait rappelé qu’au plus fort de l’affaire des listes d’homosexuels présumés publiées dans la presse camerounaise, il avait prononcé un discours appelant au "nécessaire respect de la vie privée". Enfin, le cabinet de Brigitte Girardin a confié qu’elle lui avait personnellement remis la lettre ouverte du 20 juillet (qu’il lui avait indiqué ne pas avoir reçue).

Par la suite, An Nou Allé et le Comité IDAHO ont exposé des revendications plus larges relatives d’une part aux relations bilatérales de la France avec le Zimbabwe et le Sénégal et, d’autre part, aux relations multilatérales de la "Patrie des Droits de l’Homme" avec l’ONU et la Francophonie. An Nou Allé et le Comité IDAHO ont exhorté le gouvernement à étendre son "combat" international pour les droits humains aux combats contre l’homophobie et le VIH/sida ­ spécifiquement en Afrique noire. An Nou Allé, le Comité IDAHO, le chef de cabinet de Brigitte Girardin (Jean-Sébastien Lamontagne) et son conseiller à la santé, à l’aide humanitaire et aux relations avec les ONG (le Dr Gustavo Gonzalez-Canali) ont convenus de se retrouver dans les trois mois afin de faire le point sur le suivi de ces propositions.

An Nou Allé et le Comité IDAHO remercient vivement Jean-Claude Legrand (adjoint au maire du IXème arrondissement de Paris), Act Up-Paris, l’ARDHIS, le CRAN, GALHA et les "Oublié(e)s" de la Mémoire qui se sont joints à eux lors du rassemblement du 27 juillet. Par ailleurs, ils remercient les cinq autres personnalités et les 22 autres organisations qui les ont soutenus depuis le 20 juin dernier et la mort d’Alim : Monseigneur Jacques Gaillot (évêque de Parténia), Jean-Bernard Peyronel (adjoint au maire du IXème arrondissement de Paris), Jean-Luc Roméro (conseiller régional d’Île-de-France), Charles Guebogo (sociologue travaillant sur les questions homosexuelles au Cameroun, membre d’Alternatives­Cameroun) et le maire de Paris (par l’intermédiaire de son cabinet) ainsi qu’ADEFHO, Alternatives-Cameroun, le COFENHO, la Commission LGBT des Verts, l’APGL, Contact, ÉnerGay, la Fédération française des Centres LGBT, HES, le SNEG, SOS homophobie, ADHÉOS Charente-Maritime, Arc-en-Ciel Toulouse, Bagdam Espace Lesbien Toulouse, C.I.GA.LE. Grenoble, CIGaLes Dijon, Émergence Sarreguemines, Gay-Union La Réunion, Homo-Sphère Nouvelle­Calédonie, Homonyme Nancy, la LGP Centre et Reims Liberté Gaie.

À toutes et tous, nous donnons rendez-vous à la rentrée afin de continuer à honorer la mémoire d’Alim et à lutter pour que d’autres innocentEs ne soient pas exposéEs à la haine homophobe en Afrique et ailleurs. N’oublions pas. Restons vigilantEs.

Pour AN NOU ALLÉ !
CGL Antilles & Guyane, Association des NoirEs LGBT en France,
Le Secrétaire général,
David Auerbach Chiffrin


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur