La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > L’Inter-LGBT rappelle aux députés socialistes les engagements du (...)

L’Inter-LGBT rappelle aux députés socialistes les engagements du PS

date de redaction jeudi 13 juillet 2006


Le président du Groupe socialiste, Jean-Marc Ayrault, refuse de rencontrer l’Inter-LGBT, qui a sollicité un entretien après le dépôt de deux propositions de loi sur le mariage et la parentalité. L’Inter-LGBT a donc écrit aux députés socialistes pour leur expliquer son point de vue sur le fond, et leur rappeler les engagements pris en leur nom par le Parti socialiste.


communiqué de presse Inter-LGBT - 12/7/2006

Le 22 juin dernier, le Groupe socialiste à l’Assemblée nationale a annoncé le dépôt de deux propositions de loi. L’une vise à ouvrir le mariage aux couples de même sexe, et l’autre à aménager les conditions d’exercice de la parentalité.

Ces deux textes s’avèrent proches de la version que François Hollande, Premier secrétaire du Parti socialiste, avait présentée à l’Inter-LGBT lors d’un entretien le 7 juin.

L’inter-LGBT regrette toutefois deux modifications d’importance dans la présentation de ces textes :

  • selon la proposition de la loi portant sur la parentalité, il n’est plus question d’ouvrir l’accès à l’assistance médicale à la procréation pour les couples de même sexe, alors que les couples hétérosexuels le peuvent ;
  • alors que les deux aspects de la réforme du code civil envisagée sont indissociables, le Groupe socialiste a fait le choix de séparer les problématiques en deux textes distincts : s’agirait-il de prendre exemple sur le modèle belge, et d’opérer en deux temps, l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe d’abord, et, plus tard, l’ouverture de l’adoption ?

L’Inter-LGBT a demandé à rencontrer dès le 25 juin le Président du groupe socialiste, Jean-Marc Ayrault, qui est comptable de ces arbitrages. Jean-Marc Ayrault n’a cependant pas daigné rencontrer l’Inter-LGBT, faisant opposer par son secrétariat une fin de non-recevoir des plus définitives. Faudrait-il croire que Jean-Marc Ayrault aurait - quand il s’agit de rencontrer l’Inter-LGBT - des difficultés d’agenda plus difficiles à surmonter que son homologue de l’UMP Bernard Accoyer, que le président de l’UDF François Bayrou ou que Jean-Pierre Raffarin quand il était Premier ministre ?

L’Inter-LGBT déplore un tel mépris, et a donc écrit aux 141 députés socialistes pour leur expliquer son point de vue, en espérant que que les réticences individuelles du président du Groupe socialiste ne sont pas représentatives de l’état d’esprit qui règne au sein des parlementaires de l’opposition. L’Inter-LGBT demande au Parti socialiste et à ses parlementaires de respecter leurs engagements, notamment ceux pris le 25 juin 2006, par la participation du Premier secrétaire à la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans.

Alain Piriou, porte-parole


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur