La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Une rue Pierre Seel à Toulouse

Une rue Pierre Seel à Toulouse

date de redaction mercredi 12 juillet 2006


Les élus de la ville rose envisagent de rendre hommage à un de leurs concitoyens déporté pour homosexualité.


JPEG - 9.1 ko
Pierre Seel au bras de Jean Le Bitoux en 2001, lors d’une cérémonie à la mémoire des homosexuels déportés.

La conseillère municipale de Toulouse Yvette Benayoun-Nakache à proposé à ses collègues, lors de leur réunion du 30 juin, de donner le nom de Pierre Seel à une rue de la ville rose.

Ce citoyen de Toulouse est mort le 25 novembre 2005, à l’âge de 82 ans. Dans sa jeunesse, Pierre Seel a été déporté et interné par les nazis dans les camps du Struthof et de Schirmeck, en Alsace, parce qu’il était homosexuel. Lors des dernières années de sa vie, il a mené un long combat pour faire reconnaitre ses souffrances et au delà, la réalité de la déportation pour cause d’homosexualité par les autorités françaises.

Dans un communiqué, l’association civile homosexuelle du devoir de mémoire, les « Oublié(e)s » de la Mémoire, se félicite de la prise de position des élus toulousains.

Plus d'informations :

La Déportation des homosexuels


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur