La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Veillée funèbre

Veillée funèbre

date de redaction mercredi 28 juin 2006


En mémoire d’Alim, l’un des neuf Camerounais incarcérés pour homosexualité, décédé quelques jours après être sorti de détention.


communiqué Comité Idaho et An Nou Allé ! - 27/6/2006

Veillée funèbre le jeudi 29 juin, à 21h30 devant l’ambassade du Cameroun à Paris

Alim qui figurait parmi les neuf jeunes gens incarcérés pour homosexualité s’est éteint dans la nuit du 23 au 24 juin.

Le jeune homme n’a guère eu le temps de profiter de sa liberté retrouvée. Relaxé, comme ses camarades, après 13 mois d’une détention aussi injuste qu’inhumaine, il s’est éteint peu après. Atteint du sida, Alim n’a bénéficié d’aucune prise en charge médicale. Jamais le procureur de la République n’a accepté de le remettre en liberté, fût-ce de manière provisoire. Maigrissant à vue d’oeil, incapable de tenir sur ses jambes, Alim a été abandonné à son triste sort par les autorités pénitentiaires.

Son avocate, Maître Alice Nkom, lui avait rendu visite quelques jours avant sa mort. Elle avait pu constater à quel point il avait maigri. « Il était, a-t-elle dit, comme un petit oiseau. » Alim avait souhaité faire quelques photos avec elle : « Je n’ai plus rien, avait-il dit, mais il me reste ce sourire. Je l’envoie à tous mes amis, à tous ceux qui m’ont aidé au Cameroun, en France et ailleurs. » Cet adieu souriant, malgré la douleur qui le rongeait, voilà ce que nous voulons retenir d’Alim.

Mais nous ne pouvons oublier la cruauté et l’homophobie du procureur de la République, qui a gardé en geôle ces jeunes gens, au mépris de toute procédure pénale, au mépris de la constitution camerounaise, au mépris de toute humanité. Nous ne pouvons oublier l’agression homophobe subie par un autre détenu, qui est resté dans le coma plusieurs jours. Nous ne pouvons oublier les jeunes collégiennes expulsées de leur établissement scolaire, en raison de leur homosexualité supposée. Nous ne pouvons oublier le climat de haine homophobe, amplifié par des journalistes odieux et cupides, à travers tout le pays.

S’associant à la douleur des proches du jeune Alim, An Nou Allé ! et le Comité IDAHO invitent celles et ceux qui le souhaitent à une veillée funèbre le 29 juin prochain, à 21h30, devant l’ambassade du Cameroun à Paris, 73 rue d’Auteuil, M° Michel-Ange-Auteuil. Nous vous proposons de vous munir de cierges ou de chandelles pour faire vivre avec nous la flamme du souvenir, de la solidarité et de l’espoir...

An Nou Allé ! (Associations des noirs LGBT en France)
Comité IDAHO (International Day Against Homophobia)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur