La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Toulouse : hommage aux déportés et internés homosexuels européens

Toulouse : hommage aux déportés et internés homosexuels européens

date de redaction mercredi 21 juin 2006


Compte-rendu de la cérémonie organisée par Les « Oublié(e)s » de la Mémoire à l’occasion de la Gay Pride de Toulouse.


communiqué Les « Oublié(e)s » de la Mémoire - 19 juin 2006

Samedi 17 juin 2006 pour la première fois, à Toulouse, s’est déroulé devant le Monument élevé à la gloire des combattants, une cérémonie organisée par l’association civile homosexuelle du devoir de mémoire : Les « Oublié(e)s » de la Mémoire. Une cérémonie pour rendre hommage aux déportéEs et internéEs homosexuelLEs européenNEs, et plus particulièrement à Pierre SEEL. Cette célébration a été le symbole du rassemblement des mémoires et de la reconnaissance de la déportation pour motif d’homosexualité par les autorités civiles et le monde de la mémoire de la déportation. Cet évènement a été une réussite au-delà de toute espérance et a permis de rassembler plus d’une centaine de personnalités politiques, de mémoire et une quinzaine d’associations LGBT nationales et de la région Toulousaine.

Cette cérémonie a débuté par une présentation de Philippe COUILLET, Vice-président et fondateur de l’association, officiant comme Maître de cérémonie et chargé du Protocole, expliquant l’objet de cette célébration. Des interventions remarquées ont suivit. Celle du Parti Communiste Français représenté par Jean Marc BARES, a permis de faire un rappel historique sur la déportation des femmes lesbiennes considérées à l’époque comme des « femmes de mauvaise vie » et qui ont été classées comme « asociales ». Il a publiquement reconnu la responsabilité des communistes sous le régime de Staline, pour la déportation de millier d’homosexuels dans les goulags.

Les représentants de la Ville de Toulouse, du Conseil Général, du Conseil Régional, lors de leurs interventions, ont tous souligné l’importance d’institutionnaliser une telle cérémonie dont ils ont apprécié l’initiative. Ils ont souligné le combat de Pierre SEEL et ont émis à cette occasion, le souhait qu’une rue de Toulouse porte son nom, notamment le docteur Gérard NAON, conseil municipal de la ville anticipant ainsi notre souhait.

Un hommage retraçant la vie et le combat de Pierre SEEL a été rendu par Hervé HIRIGOYEN, délégué Toulouse/Midi-Pyrénées de l’association. Il a particulièrement ému toute l’assistance par la lecture d’un extrait du livre « Moi, Pierre Seel, déporté homosexuel » (aux éditions Calmann-Lévy). Plusieurs moments de recueillements ont suivis. En commençant par l’écoute du « Chant des Marais », hymne européen de la déportation.

Les personnalités et les représentants du tissu associatif ont ensuite procédés au traditionnel dépôt de gerbes en commençant par :

  • Madame Yvette BENAYOUN-NAKACHE, Conseillère Régionale de Midi-Pyrénées et Conseillère municipale de Toulouse représentant le Président Martin Malvy.
  • Les conseillés Généraux de la Haute-Garonne : Madame Marie-Christine LAFFORGUE, représentant le Président Pierre Izard ; Monsieur le Sénateur Jean Pierre PLANCADE ; Monsieur Jean Michel FABRE, Madame Claude TOUCHEFEU, Et le Président de la Fédération FNDIRP (Fédération Nationale des Déportés et Internés Résistants et Patriotes), Monsieur Léon Guy SAUL.
  • Docteur Gérard NAON, Conseiller Municipal de Toulouse représentant le Maire Jean-Luc MOUDENC.
  • Madame Monique MARCONIS, Conseillère Régionale de Midi-Pyrénées pour le Parti Communiste Français et Monsieur Jean Marc BARES.
  • Monsieur Stéphane CARASSON, secrétaire de la section Toulouse 1 pour la Fédération du Parti Socialiste de la Haute Garonne.
  • Les associations LGBT : Arc en Ciel, Bagdam Espace, Bohème, Collectif homoboulot, Extramuros, Fil d’Ariane, FLAG, GARE, Gaylib, Jules et Julies, L’Autre Cercle, SNEG, ACT UP, SOS Homophobie et Les "Oublié(e)s" de la Mémoire.

A la sonnerie aux morts, les drapeaux de Toulouse, Marseille et Montpellier se sont inclinés et l’assistance a observé une minute de silence avant d’entendre la Marseillaise.

En clôture de cette célébration nous avons entendu « le Chant des Partisans ». Ce chant de fraternité de combat contre des forces de la haine est un appel intemporel à résister.

Cette cérémonie fut l’occasion de rappeler le Devoir de Mémoire pour se souvenir de ce passé si proche où le fanatisme, le refus de la différence et le rejet de l’autre, ont jeté des enfants, des femmes et des hommes dans la nuit et le brouillard des camps de la mort. N’oublions jamais qu’il n’est pas d’avenir sans repère, sans fidélité aux leçons de l’Histoire.

Mais notre seul regret c’est de n’avoir pas pu réaliser cette commémoration pour la mémoire des déportéEs et internéEs homosexuelLEs européenNEs du vivant de Pierre SEEL cela aurait était le plus grand hommage que nous aurions pu lui offrir pour son long combat vers sa reconnaissance.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur