La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Agenda > 59ème REPI

59ème REPI

date de publication vendredi 16 juin 2006


Réunion Publique d’Information d’Act Up

TRANS’ ET VIH APRÈS LE SILENCE...

Mercredi 28 juin 2006 de 19H00 à 22H30

À ce jour en France, il n’existe aucune statistique, aucun recensement de la communauté trans’. Le seul chiffre connu est celui des équipes officielles de l’AP-HP : en Ile-de-France depuis 1978, 700 Trans’ ont été pris-e-s en charge pour changer de sexe. Nous estimons la communauté trans’ à 60 000 personnes. Par trans’, nous entendons les personnes des deux sexes vivant quotidiennement dans un genre social opposé à leur genre biologique. Cette communauté sur laquelle les Etats-Unis se penchent depuis plusieurs années auraient d’après une étude relayée par le magazine spécialisé Poz, un taux de séroprévalence de 30 % chez les femmes trans’ et de 1 % pour les hommes trans’. Le seul pays qui à notre connaissance a réalisé ce type d’étude en Europe est le Portugal, et révèle que 35 à 45 % des femmes trans’ seraient séropositives.

À ce jour, en France, il n’existe aucune étude quant aux interactions entre les antirétroviraux et une hormonothérapie. Il n’existe aucune prise en charge spécifique. Outre les omissions volontaires du statut sérologique ou biologique, l’absence de coordination des spécialistes engendre des bidouillages médicamenteux dont on ignore les conséquences à plus ou moins long terme.

Que sait-on de la situation administrative, juridique et bien sûr médicale de cette communauté ? Que sait-on des interactions possibles entre hormonothérapie et trithérapie ? Existe-t-il une prise en charge médicale respecteuse des trans’ séropositif-ve-s ? Quels sont les risques et les précautions à prendre ? Des trans’ sont mort-e-s car, ils et elles, n’avaient pas adapté leur traitement hormonal à leur traitement antirétroviral. Cette rencontre sera l’occasion de venir échanger, débattre et s’informer sur la situation des trans’ touché-e-s par le VIH ; une communauté qui veut sortir du silence.

Pour nous répondre, nous recevrons :

  • Hélène Hazera et Axel Leotard, militant-e-s d’Act Up-Paris
  • Dr Nicolas Hacher, endocrinologue, Paris
  • Dr Enrique Casalino, infectiologue, CHU du Kremlin Bicêtre

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur