La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Une délégation associative reçue à l’ambassade de Russie

Une délégation associative reçue à l’ambassade de Russie

date de redaction jeudi 1er juin 2006


Aucun regret officiel de la part de la Russie à la suite des violences du 27 mai, à l’occasion de la première Lesbian & Gay Pride de Moscou.


communiqué Inter-LGBT - 1/6/2006

Suite aux protestations de diverses associations, le porte-parole de l’ambassade de Russie à Paris, Sergueï Parinov, a accepté de recevoir une délégation de l’Inter-LGBT. Celle-ci était composée de Catherine Tripon, présidente de l’Autre Cercle, et de Pierre Serne, délégué aux questions européennes de l’Inter-LGBT, et responsable de la Commission LGBT des Verts. L’Inter-LGBT a demandé à Maxence de Barros, de l’IGLYO (International Gay & Lesbian Youth Organisation) de compléter cette délégation. Tous trois étaient présents à Moscou le samedi 27 mai, Pierre Serne ayant été, par ailleurs, sauvagement agressé.

La délégation a rapporté les faits, en rappelant que si le défilé avait été interdit par la Mairie de Moscou, le rassemblement devant la tombe du soldat inconnu pour un dépôt de fleurs et la remise d’un courrier au maire ne l’étaient pas. L’inaction délibérée des policiers moscovites et l’inefficacité relative des Omons (équivalents à nos CRS) à protéger les manifestants était à déplorer. En outre, les responsables associatifs russes ont tout de suite été empêchés de tenir des discours, tandis que les ultra-nationalistes et religieux ont pu haranguer leurs propres troupes à force de discours haineux et de chants religieux, sans être inquiétés.

Aucun regret officiel n’a été exprimé par le porte-parole de l’Ambassade russe, particulièrement à Pierre Serne. Au contraire, la tenue du rassemblement a été jugée inacceptable dès lors que la Mairie de Moscou s’opposait à une telle manifestation, et il faudrait également comprendre que la société russe ne serait pas encore prête à l’acceptation de l’homosexualité !

Un tel discours n’est pas acceptable dès lors qu’il est tenu par un État qui se doit d’être le gardien de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, en ayant hérité de la présidence du Conseil de l’Europe. L’Inter-LGBT invite l’ensemble des associations et des citoyen-ne-s à continuer d’exprimer leurs protestations, et participera au rassemblement unitaire prévue le samedi 3 juin, à 16h00, à proximité de l’ambassade de Russie, à l’angle du boulevard de Lannes et de la rue Dufrenoy.

Alain Piriou


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur