La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > L’Autre Cercle reçue à l’Ambassade de Russie

L’Autre Cercle reçue à l’Ambassade de Russie

date de redaction vendredi 2 juin 2006


Une délégation a fait part au porte-parole de l’Ambassadeur des évènements dont ils ont été témoins et victimes le 27 mai à l’occasion de la Gay Pride de Moscou, et ont vivement protesté contre les agressions.


communiqué L’Autre Cercle - 1/6/2006

Catherine Tripon, présidente de l’Autre Cercle, a été reçue mercredi à l’Ambassade de Russie, en compagnie de Pierre Serne, élu francilien, responsable de la commission LGBT des Verts, représentant tous les deux l’Inter-LGBT, et de Maxence de Barros de l’Iglyo (International Lgbtq Youth and Student Organisation).

Présents à Moscou le 27 mai, ils ont officiellement fait part à Sergueï Parinov porte-parole de l’Ambassadeur, au nom de l’ensemble des organisations françaises, des évènements dont ils ont été témoins et victimes.

Très choqués de l’agression violente que Pierre Serne, Volker Beck (Député Allemand) et Merlin Holland (petit-fils d’Oscar Wilde) ont subi, ils ont dénoncé l’attitude du Maire.

En effet, respectant l’interdiction de la Gay Pride, les homosexuel-le-s russes et les délégués étrangers présents avaient souhaité déposer une fleur sur la tombe du soldat inconnu, en mémoire du combat mené par le peuple russe contre la barbarie nazie, puis remettre un courrier à la Mairie. Mais le Maire a volontairement laissé des contre-manifestants défiler, tenant des propos violents et discriminatoires contraires au respect des Droits de l’Homme et agressant les participants présents. Les policiers qui relevaient directement de l’autorité du Maire n’ont pas assuré la protection de ces derniers et ont délibérément laissé des skinheads agir. Si les forces du Ministère de l’Intérieur ont finalement sécurisé la deuxième partie du parcours près de la Mairie, l’attitude du Maire est inacceptable et profondément condamnable.

L’Autre Cercle rappelle que la Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales énonce une liste de droits et libertés fondamentaux, dont : le droit à la liberté et à la sûreté, le droit au respect de la vie privée et familiale, la liberté d’expression, la liberté de réunion et d’association, l’interdiction de discrimination.

Ouverte à la signature des Etats membres du Conseil de l’Europe, à Rome, le 4 novembre 1950, cette Convention a été signée par la Russie le 28 février 1996 et est entrée en vigueur le 5 mai 1998.

L’Autre Cercle demande officiellement que le président Poutine, dont le pays préside actuellement le Conseil de l’Europe respecte, fasse respecter au sein des 46 états membres cette Convention.

L’interdiction de discriminer faite aux états membres du Conseil s’entend au sens large et ne peut être limitée. La Russie qui a ratifié la Convention en 1998 est tenue de faire respecter et protéger les personnes LGBT.

Les entreprises russes recherchent, à juste titre, des alliances économiques avec des sociétés européennes. L’Autre Cercle restera vigilante auprès des entreprises européennes, en ce qui concerne l’application réelle des Bonnes Pratiques de gestion des Ressources Humaines en matière de respect de la Diversité.

Catherine Tripon constate par ailleurs que l’Ambassadeur n’a pas exprimé ses regrets pour les violences physiques subies par les participants et demande instamment que le gouvernement russe assure la protection des personnes LGBT, suite à ces évènements.

La Russie ne peut avoir un discours à Strasbourg et un autre dans les rues de Moscou.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur