La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Violentes agressions à la première Lesbian & Gay Pride à Moscou

Violentes agressions à la première Lesbian & Gay Pride à Moscou

date de redaction mardi 30 mai 2006


Vives émotion et protestation de la Coordination InterPride France qui demande à la France d’agir pour la garantie des droits fondamentaux des militants LGBT en Russie.


Communiqué de presse CIF - 29 mai 2006

Samedi 27 mai 2006, malgré les interdictions lancées par le pouvoir local, les organisateurs de la première Lesbien & Gay Pride de Moscou ont maintenu leur manifestation, soutenus par des délégation étrangères d’élus, dont une française.

Alors que la police et les Omon (CRS russes) procédaient à de nombreuses arrestations, dont celle de Nikolaï Alekseïev, porte-parole de la manifestation, et de certains représentants français, des bandes de skin-heads et des groupes d’ultra-nationalistes religieux ont violemment agressé les participants. Parmi eux, Merlin Holland, petit-fils d’Oscar Wilde, et Volker Beck, député allemand.

Au cours de ces agressions physiques d’une violence inouïe, notre ami Pierre Serne, délégué aux questions européennes de l’Inter-LGBT, membre de la commission LGBT des Verts, a été violemment pris à partie à deux reprises. Blessé, son état n’a pas nécessité une hospitalisation mais il a dû attendre avant de recevoir des soins après avoir été emmené par la police. Souffrant d’une lèvre éclatée, couvert d’écchymoses, Pierre Serne encore sous le choc a déclaré : “J’ai vraiment cru que je ne me relèverais pas.” La Coordination InterPride France exprime à Pierre Serne, et à toutes les peronnes agressées, sa plus vive émotion et son soutien en ces instants.

La Coordination InterPride France tient à témoigner sa solidarité envers les militant-e-s russes qui font face quotidiennement à la haine viscérale de ces groupes religieux et ultra-nationalistes encouragés par le laisser-faire du pouvoir en place.

La Coordination InterPride France se montre particulièrement inquiète pour la sécurité des militant-e-s russes - la délégation française ayant été évacuée par l’ambassade de France - sachant que certain-e-s d’entre eux ont pu témoiger que ces scènes de violences avaient été longuement filmées par ces groupes radicaux.

C’est pourquoi la Coordination InterPride France dénonce le comportement du président de la Fédération de Russie qui a laissé faire et exige que la France lui rappelle et obtienne de sa part, sans restriction et sans chantage économique, le respect et l’application des principes fondamentaux des droits humains au moment où il prend la présidence du Conseil de l’Europe, sinon à engager une procédure visant à la lui retirer pour manquement grave à son mandat.

La Coordination InterPride France reste solidaire de toute action collective de protestation contre les autorités russes, et demande au ministère des Affaires étrangères de convoquer l’ambassadeur russe pour consultation afin d’obtenir des explications sur le comportement des autorités locales face aux traitements des militants et élus français, et surtout afin de rappeler aux autorités russes le mandat reçu dans le cadre de la présidence du Conseil de l’Europe, dont celui d’assurer la liberté et la sécurité des citoyens LGBT européens, et donc ceux de leur pays.

Stéphane Corbin,
président de la Coordination InterPride France


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur