La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > De nouvelles subventions suffiront-elles pour sauver le projet de CADHP (...)

De nouvelles subventions suffiront-elles pour sauver le projet de CADHP ?

date de redaction jeudi 25 mai 2006


L’Académie Gay et Lesbienne s’interroge sur le projet de Centre d’Archives et de Documentation Homosexuelles de Paris, qui leur semble cher, sans ambition et finalement peu séduisant.


communiqué de presse Académie Gay & Lesbienne - 23/5/2006

De nouvelles subventions suffiront-elles pour sauver le projet de Centre d’Archives et de Documentation Homosexuelles de Paris ?

Malgré le soutien de la Mairie de Paris, ce projet mal géré continue de s’enliser. 100 000 € de subvention déjà dépensés n’ont donné lieu qu’à un rapport de 80 pages de généralités, alors que l’ouverture du centre était prévue pour 2003. Faute d’avoir atteint ses premiers objectifs, l’Association de Préfiguration du CADHP recherche maintenant 820 000 € pour ouvrir son centre « ambitieux, séduisant, cher... ».

Il est temps que ce projet s’appuie sur les centres et initiatives existants pour débloquer la situation et redonner confiance. L’Académie Gay & Lesbienne appelle aussi les responsables à respecter leurs engagements initiaux.

Un centre ambitieux ?
En réalité n’est prévue que l’ouverture en 2008 d’un centre de documentation, puis seulement deux ans plus tard d’un centre d’archives réservé aux journalistes et chercheurs. La bibliothèque grand public est abandonnée et la partie muséale écartée.

Cher !
En effet, l’AP CADHP recherche de nouveaux financements disproportionnés, prévoyant ainsi 510 000 € de salaires et seulement 10 000 € pour les acquisitions de collection... Un colloque à 20 000 € est projeté pour la création d’un thésaurus LGBT, sans mentionner qu’il en existe déjà à l’étranger.

Séduisant ?
L’AP CADHP se discrédite par sa communication irrégulière pour cacher ses problèmes de gestion. Par exemple elle prétend sur son site que « le local ouvert, les réunions de travail se succèdent » tout en se gardant de publier son rapport moral qui constate « après enquête que les commissions ne se réunissaient pas »...

Le projet initial prône que le « centre doit refléter une image de stricte neutralité » alors que l’AP CADHP est présidée depuis 2003 par un maire adjoint (PS), ancien président d’Homosexualités Et Socialisme, au côté de plusieurs militants socialistes.

Elle cherche à convaincre que son projet est « fondamental » par l’occultation et/ou la dévalorisation des centres et initiatives existants alors que les quelques archives qu’elle a réussi à obtenir sont stockées dans une cave prêtée par l’association Aides à Pantin. De plus, depuis début 2005, « ne pouvant plus payer le loyer », elle a rendu son local à la régie immobilière de la Ville de Paris.

Le rapport de préfiguration (sous-traité à la société CCMO Conseil) enchaîne des généralités, erreurs et contradictions. On peut s’interroger sur la capacité de mettre en place un centre de grande envergure et d’en assurer sa pérennité : pas d’étude de faisabilité, ni d’étude technique approfondie et rien sur les sources de financement.

L’AP CADHP ignore tout du monde des archives, bibliothèques et centres de documentation LGBT. Dans le rapport ne figure aucune analyse du fonctionnement et du financement des centres existants : il serait utile de contacter les acteurs de terrain.

Sur son site, elle feint « la révision et (...) la précision d’un certain nombre d’orientations mal comprises » alors qu’elle reprend à son compte certaines revendications d’associations, groupes et personnalités. Enfin elle ne s’embarrasse pas de copier grossièrement le travail d’autrui (notre site internet http://www.archiveshomo.info par exemple) !

Elle ne peux continuer à nier la réalité de notre savoir-faire, ni l’importance de notre fonds : une bibliothèque, de la documentation et des archives réunies en cinq ans de travail bénévole, sans aide publique. De plus, nous avons rassemblé une documentation spécifique sur les archives, bibliothèques et centres de documentation LGBT en France et à l’étranger.

Sous prétexte de notre domiciliation en banlieue, l’Académie Gay & Lesbienne était tenue à l’écart de ce projet de centre parisien. Comme il prétend aujourd’hui englober aussi l’Île-de-France (notamment pour demander des subventions au Conseil régional), dorénavant il ne pourra plus se faire sans concertation avec nous !

L’Académie Gay & Lesbienne demande que ce projet de « Centre des Mémoires LGBT Paris Île-de-France » (CADHP rebaptisé) reparte sur des bases saines, avec de nouvelles énergies, en s’appuyant sur :

  • la concertation par la consultation et la participation au projet des initiatives et centres d’archives et de documentation existants,
  • la pluralité par l’ouverture de l’AP CADHP à celles et ceux qui ont contribué à faire avancer le projet par leurs revendications,
  • la transparence par une information régulière de l’avancement du projet et la publication des rapports moraux et comptes détaillés,
  • l’indépendance par l’affranchissement de tout lien avec un parti politique ou une mouvance communautaire quel qu’il soit.

Plus d'informations :

http://www.archiveshomo.info le site d’information du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT de l’Académie Gay & Lesbienne


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur