La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Christian Vanneste récidive : l’Inter-LGBT demande des explications à Nicolas (...)

Christian Vanneste récidive : l’Inter-LGBT demande des explications à Nicolas Sarkozy

date de redaction vendredi 12 mai 2006


L’affaire Vanneste est un problème politique majeur entre le mouvement associatif lesbien, gai, bi et trans et le principal parti de la majorité. En s’accommodant de la présence dans ses rangs d’un tel agitateur haineux, Nicolas Sarkozy accepte qu’au nom du parti qu’il préside, des millions français soient régulièrement injuriés.


communiqué Inter-LGBT - 11/5/2006

Mercredi 10 mai 2006, sur Europe 1, le député Christian Vanneste s’est de nouveau exprimé avec violence contre les homosexuels, en parlant de "comportements désordonnés" et en qualifiant l’homosexualité de "trouble". Il s’en est également pris aux mouvements associatifs, qualifiés de "terroristes" et accusés de commettre des "attentats contre la démocratie". Une nouvelle fois, cet irréductible homophobe, déjà condamné par la justice, a fait l’étalage de tout son mépris pour des millions de nos concitoyens : ces propos contribuent à relativiser la gravité de récents crimes homophobes, ils encouragent même de telles violences. A une semaine de la journée mondiale contre l’homophobie, le ton est ainsi donné.

Le cas de Christian Vanneste est aujourd’hui d’une tout autre dimension que celle d’un "voyou" récidiviste, propre à alimenter la chronique judiciaire. "L’affaire Vanneste" devient un problème politique majeur entre le mouvement associatif lesbien, gai, bi et trans et le principal parti de la majorité. Si Christian Vanneste est régulièrement invité à s’exprimer dans les médias, ce n’est en effet pas tant pour les opinions qu’il représente - heureusement minoritaires - que pour son statut de député de la majorité, membre de l’UMP. En s’accommodant de la présence dans ses rangs d’un tel agitateur haineux, Nicolas Sarkozy accepte qu’au nom du parti qu’il préside, des millions de nos concitoyens soient régulièrement injuriés sur les ondes. Le président de l’UMP serait-il indifférent aux dégâts que peuvent provoquer de tels propos chez les auditeurs les plus jeunes ?

L’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans n’en est pas à sa première demande de rencontre avec le président de l’UMP. En ce premier semestre 2006, d’autres épisodes sont venus dégrader les relations entre l’UMP et le monde associatif LGBT : attaques mensongères de la candidate UMP à la Mairie de Paris contre les subventions reçues par les associations, pétition de parlementaires contre l’homoparentalité, etc. Pour l’Inter-LGBT, il y a urgence à clarification. L’Inter-LGBT demande donc, une fois encore, de rencontrer dans les meilleurs délais Nicolas Sarkozy, afin qu’il précise enfin la position officielle de l’UMP sur toutes ces questions, et qu’il indique la façon dont il entend la rendre publique.

Alain Piriou, porte-parole

Plus d'informations :

ré-écouter l’émission : Un homophobe chez Morandini


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur